Voyager moins cher : c’est facile!


J’ai écrit cet article il y a plus de 6 mois, d’une seule traite, mais je ne voulais pas le publier avant de le réviser, de le mettre en forme et de le rendre plus agréable à lire… et d’y ajouter quelques sections, grâce à l’aide de Rémy du blog Vivre le Voyage, Voyager la Vie. Dans cet article, vous apprendrez comment voyager moins cher (oui, c’est possible !). Et surtout, vous découvrirez qu’il n’y a pas besoin d’être multimillionnaire pour voyager souvent, et loin. Ça ne dépend que de vous.

J’ai eu une sorte de révélation ce soir et j’ai décidé de revenir pour tout vous raconter. Sachez que je suis actuellement à Kuta, sur l’île de Bali, en Indonésie.

Vous vous attendez sûrement à ce que je vous raconte pourquoi le blogging c’est génial, les revenus passifs, tout çà, puisque ça me permet d’être en vacances tout en gagnant de l’argent. Oui, je pourrais vous écrire sur ce sujet mais je sais que beaucoup d’entre vous s’en fichent.

Alors, à la place, je vais vous raconter comment je voyage, et vous allez voir qu’il est possible de voyager pour vraiment pas cher.

Allons tout de suite droit au but: voyager pas cher, ça peut être une nécessité, mais ça peut aussi et surtout être une manière de vivre. Je suis convaincu (et je ne suis pas le seul) que voyager à l’étranger (Asie, Afrique, Amérique du Sud…) coûte moins cher que vivre dans la plupart des pays européens. Tout est question d’envie, de flexibilité et de sens commun.

Pour ma part, voyager est un mode de vie, un état d’esprit. Ça doit être synonyme de différence, de changements d’habitudes, de faire des trucs qu’on a jamais essayés, de faire des efforts sur certains points, de rencontrer des locaux, de se lier d’amitié avec eux ….

Et vous savez quoi ? Tout ça c’est possible, et en plus c’est généralement moins cher que de passer 2 semaines dans un resort entouré d’autres touristes 😉

Alors cet article c’est pour tous ceux qui souhaitent voyager mais n’en ont pas les moyens, ou plutôt pensent ne pas en avoir les moyens… et sont malgré tout “prêts à tout”. C’est aussi pour ceux qui comme moi, voient le voyage comme un mode de vie et une occasion de rompre complètement leur routine.

C’est parti.

Avant le voyage

Evidemment, avant de partir en voyage, vous devez faire le minimum : savoir comment vous allez vous rendre sur votre lieu de voyage.

Note: même avant tout cela, vous devez dégager un peu d’argent. Pour cela, commencez à faire vos comptes et à épargner de l’argent pour votre voyage.

La recherche du moyen de transport

Première question: vous voulez voyager à un endroit précis ou ça vous est égal? Si ça vous est égal, sachez qu’il existe des sites de bons plans qui vous donnent des prix de vols vraiment pas chers. Par exemple, le site VoyagesPirates.fr en France semble vraiment intéressant, voici quelques offres que j’ai trouvées sur le site au moment de la relecture de l’article.

voyager moins cher avec voyagespirates.fr

Voyager moins cher

Voyager moins cher

Voyager moins cher

J’utilise également souvent Skyscanner pour comparer les vols. Vous pouvez comparer les vols sur plusieurs mois également, et ainsi éviter de voyager en haute saison. Par exemple, je suis allé en Indonésie en Octobre, et c’est la moyenne saison. Résultat : un vol à 460 euros aller/retour depuis Madrid (car c’est là où je vis). Skyscanner c’est vraiment génial : vous pouvez voir les vols entre un pays et un autre (plutôt que d’un aéroport à un autre), voire entre un pays et n’importe où. Dans ce cas, il vous propose les destinations les moins chères.

Ils ont même une carte vraiment sympa pour vous aider à voir en un coup d’œil les bons plans.

Voyager moins cher grâce à Skyscanner

Si vous ne connaissez pas encore Skyscanner, mettez-le dans vos favoris!

Si vous avez une idée bien précise de l’endroit où vous désirez vous rendre, il va vous falloir commencer à comparer les offres, aller voir les forums de voyageurs, et faire des simulations d’achats.

Le conseil le plus important de cet article, probablement : si vous faites tout vous même, ce sera moins cher.

Et plus authentique. Seul petit bémol : je ne vous promets pas que vous verrez tous les sites touristiques possibles, ni toutes les villes possibles, car vous devrez faire quelques choix… mais vous savez quoi? Personne ne les voit tous. Vous pensez que les touristes qui viennent en France ont le temps de voir les charmes de la Bretagne, tous les musées de Paris, les champs du sud de la France, Rocamadour, essayer tous les plats “typiques”, surfer sur les plages de l’Atlantique, se relaxer dans une calanque et faire un tour dans les paysages incroyables de Corse? Non, je ne crois pas 😉

Pourquoi ce conseil? Pour vous préparer à ce qui suit : dans cet article, je vais vous donner des pistes pour économiser de l’argent, mais beaucoup de ces pistes demandent du temps, de la recherche, évitent la facilité.

Par exemple, pour trouver la meilleure offre pour votre vol, je suis convaincu que vous devez éviter les agences de voyages. Un exemple: je pense que pour mes 16 jours en Indonésie, j’ai dépensé moins de 1000 euros… et je ne me suis pas privé : j’ai loué un scooter, j’ai mangé tous les jours dans des restaurants, j’ai surfé, visité 4 îles différentes (dont les îles de Bali et Lombok) … Maintenant, cherchez une offre de deux semaines à demi pension en Indonésie, et dites moi le prix. J’ai cherché et voici ce que j’ai trouvé, au départ de Paris:

Voyager moins cher ... ou pas

Le tout compris, c’est bien, mais c’est cher.

 

Et c’est un prix à partir de … Vous savez ce que ça signifie 😉 Si vous voyagez hors vacances d’été et vacances scolaires, peut-être vous obtiendrez ce prix d’appel. Sinon, vous pouvez compter 1000 euros de plus…Et vous n’allez qu’à Bali. Une seule île.

Moralité : n’utilisez pas d’agences de voyages. Cherchez séparément les hôtels, et les vols.

La recherche des logements

En ce qui concerne les hôtels, mon meilleur conseil est de ne pas réserver auparavant, ou juste la première nuit. Pourquoi? Parce que beaucoup d’hôtels, ou d’auberges de jeunesse, ou de guest house, ne sont pas sur Internet. Tout simplement. Vous découvrirez des offres vraiment intéressantes en étant sur place. Par exemple, pour Bali, si j’avais regardé sur Booking.com, le minimum que j’aurais obtenu est de 15 euros. Et sur mon Lonely Planet, 13 euros. Mais en me baladant dans les rues de Kuta, j’ai trouvé des logements à 10 euros.

Bon évidemment ce conseil n’est valide que si vous êtes prêts à voyager à prix réduit, parfois sans eau chaude, ou sans air conditionné, dans des auberges de jeunesse ou des hôtels plutôt basiques. Mais je pense que vous l’aviez déjà compris….

Avant de partir, essayez également de vous renseigner sur des forums ou autre pour connaître le prix de la vie sur votre destination. Si on vous dit qu’un tuktuk coûte 2 euros la course, et qu’on vous en demande 10, n’hésitez pas à marchander.

Assurance et assistance

C’est important, ça peut éviter de mauvaises surprises.

Avant d’acheter celle qui est proposée (parfois même sélectionnée par défaut) lors de l’achat des vols, mieux vaut vérifier si vous n’êtes pas déjà couvert (pour ne pas payer 2 fois la même couverture) : votre mutuelle, votre assurance auto ou habitation, votre carte bancaire (Visa, MasterCard et American Express incluent presque toujours des garanties d’assistance), etc.

Si besoin, consulter votre compagnie d’assurance, votre banque, ou des compagnies spécialisées comme Europ Assistance ou Mondial Assistance.

Et pensez à vos vaccins – vous économiserez en problèmes et gastros une fois sur place 😉

Change et commissions bancaires

On a de la chance, l’Euro est facile à échanger partout.

Pour plus de flexibilité et de backup en cas de perte ou vol, partir avec plusieurs moyens de paiement (et les stocker en des endroits différents au cours du voyage) : 1 ou 2 cartes bancaires, argent liquide en Euros et/ou en monnaie locale qu’on aura achetée avant le départ…

Il faut évidemment se renseigner auprès de sa banque sur les commissions bancaires appliquées dans chacun des 2 cas : paiement par carte à l’étranger, et retrait par carte à l’étranger, et sur les commissions de change appliquées également dans chacun des 2 cas si la monnaie locale n’est pas l’euro. En général, les commissions seront toujours moins élevées dans le cas d’un paiement dans un commerce comparativement à un retrait par carte au distributeur.

Dans le cas de retrait d’argent dans un distributeur à l’étranger, bien être vigilant au montant de commission annoncé à l’écran : il s’agit d’une commission prélevée par la banque locale, en plus des frais appliqués par votre propre banque. Ces frais “locaux” sont parfois fixes. Il convient donc dans ce cas de retirer de préférence une grosse somme en une seule fois plutôt que plusieurs fois un plus petit somme. Essayez de vous rappeler quelles sont les banques locales qui appliquent les frais les plus bas.

Ne vous amusez pas à faire la conversion entre ce que vous avez retiré dans la monnaie locale et ce que votre banque vous a débité : les banques en plus de vous prendre des commissions fort sympathiques, se font un malin plaisir d’appliquer leur propre taux de change, parfois exagéré.

Vous me direz, toutes les banques sont comme ça. C’est fort probable. Par contre, sachez qu’il existe quand même des solutions qui réduisent largement les commissions sur chaque opération. J’ai par exemple pour ma part un Compte Nickel (ces comptes qu’on peut ouvrir chez un buraliste) et pendant mon voyage cela m’a évité pas mal de commissions.

Enfin, pour terminer sur ce point, sachez qu’en général, on paie moins de commissions en retirant de la monnaie locale au distributeur plutôt qu’en changeant des billets en euro. Mais avoir quelques billets en euros sur soi peut constituer un backup (voir plus haut).

Pendant le voyage

Je pense que directement je vais faire une liste, c’est beaucoup plus simple. Voici donc quelques conseils pour payer moins cher, et économiser.

Ne pas accepter tout, tout de suite

N’acceptez JAMAIS la première offre que l’on vous fait. Si vous arrivez à un aéroport, et que quelqu’un vous propose à la sortie du terminal un taxi, c’est certainement pas le moins cher. Si vous arrivez au début d’une rue remplie d’hôtels ou auberge de jeunesse, le ou la première n’est certainement pas la moins cher.

Attention aux intermédiaires

Dans le même état d’esprit, attention aux intermédiaires. Si à 5 km de la plage on vous propose un tour en bateau à moteur pour aller voir les dauphins, je peux d’ores et déjà vous assurer que sur la plage vous trouverez moins cher avec des prestations équivalentes. Je viens d’en faire aujourd’hui l’expérience: dans une boutique de surf, à 5 minutes à pied de la plage, on me proposait 50 euros pour un cours de 2h30 de surf. J’ai décidé de comparer sur la plage et j’ai trouvé un type qui m’a formé durant 2h pour 17 euros. Premier cours de surf, sur des vagues de 50 cm / 1 mètre, et je suis parvenu à surfer/me lever sur la planche une petite dizaine de fois. Je ne pense pas que payer 3 fois plus aurait fait une si grande différence.

Sortez des rues touristiques

Même dans les endroits les plus touristiques, il y a des endroits pour manger moins cher, faire du shopping moins cher. Pour cela, il faut s’éloigner des rues touristiques. Si dans une rue, vous voyez que les locaux ne sont que des travailleurs, c’est mauvais signe. Eloignez-vous, jusqu’à trouver une rue où des locaux font leur vie, prennent le bus, mangent, achètent. Économies garanties. Je viens d’en faire l’expérience à Kuta, sur l’île de Bali, pourtant un haut lieu de tourisme à coup de dollars américains et australiens. Avec mon pote on s’est un peu éloignés des rues touristiques et on a trouvé des endroits pour manger à 2 euros. Au lieu de 6 euros où on était auparavant.

Les tours organisés

Les trucs organisés, genre les tours ou les navettes, c’est pratique. Je le sais.

Mais c’est cher. Ok, vous verrez peut-être plus de sites touristiques, mais vous perdez en authenticité (il y a 300 touristes au même endroit au même moment) et en flexibilité. Et évidemment en argent. Avec mon pote, on a vu des tours qui pouvaient nous emmener voir un volcan et des rizières. Cool. Mais c’était 40 euros. Pour 3.5 euros, à la place, on a loué un scooter, on est allé à l’aube, il n’y avait pas un chat, c’était le lever du soleil et … mince on en a pris PLEIN la vue. Du genre, avoir la chair de poule et tout.

indonesia

Se lever et faire 20 minutes de scooter pour voir ça… en plus, complètement seuls… c’était magique 🙂

D’habitude c’est plutôt comme ça, si vous y allez avec un tour organisé:

Photo de @marypilon (twitter)

Photo de @marypilon (twitter)

Les transports

Privilégiez les transports en commun, et de nuit. Ok, dans certains pays d’Amérique du Sud et d’Afrique, c’est peut-être dangereux. Il faut évidemment se renseigner avant. En Asie cela semble plutôt sans souci. L’avantage, c’est que vous vous déplacez, et vous évitez de payer une nuit d’hôtel. Et évidemment c’est moins cher. Bon ok, vous serez pas super frais le matin en arrivant, mais les vacances c’est aussi fait pour faire des choses différentes. Oh, et si vous avez peur de l’insécurité, je vais juste vous rappeler les attentats de Charlie Hebdo ou les bombes dans le métro en 95. A Paris. On est nulle part en sécurité réellement, donc bon…

La monnaie

Dans beaucoup de pays, il est essentiel de toujours avoir de la petite monnaie sur soi. A l’arrivée à l’aéroport, acheter une bricole (utile) pour “casser” un billet en petite monnaie. On évitera ainsi le coup classique par exemple du premier taxi qui à la fin de la course annonce qu’il ne peut pas rendre la monnaie et qu’il n’accepte pas le paiement carte…

En revanche, en arrivant à la fin du voyage, essayer de se défaire de la petite monnaie qui de toute façon ne sera pas échangeable en euros. Certains aéroports offrent des points de collecte de cette petite monnaie au profit d’ONG, ça ne vous coûte rien et vous faites une bonne action. S’ils vous restent des billets en monnaie locale, vous pourrez toujours les échanger à nouveau contre des euros à votre retour mais vous paierez à nouveau une commission de change.

Marchander, c’est bien

Les premiers jours, vous ne connaîtrez pas grand chose des coutumes et des prix pratiqués. N’hésitez donc pas à marchander pour voir jusqu’où les marchands sont prêts à descendre. Je sais je sais, ce sont des personnes qui vivent avec beaucoup moins que vous. Mais ce n’est pas une raison pour payer un article ou un souvenir 4 fois son prix. Essayez de faire baisser le prix, partez de la boutique pour voir si le marchand vient courir après vous. Rappelez-vous, dans beaucoup de pays, les souvenirs sont fait sur place, il y a beaucoup moins d’intermédiaires, donc quelquechose de vendu à 30 euros en Europe peut valoir peut-être 5 euros là où vous êtes. Hier mon pote a acheté un maillot de foot de l’Indonésie à 5 euros, et pourtant le premier prix qui lui a été proposé était de 20 euros : bien plus élevé que la marge du vendeur et que du coût de fabrication.

L’hébergement

L’hébergement de vacances gratuit, ça existe.

Le site Couchsurfing propose le logement gratuit chez l’habitant. Souvent le confort est modeste mais l’accueil est beau. Comme ils disent en Equateur : « la casa es pequeña, pero el corazón es grande » : la maison est petite, mais nous avons un grand cœur. Parfois on dort sur le canapé du salon voire sur un matelas gonflable posé par terre. C’est pas si grave. On rencontre du monde.

Le site TalkTalkBNB, lancé très récemment, permet de faire un échange de cours de langue contre un hébergement. Vous allez loger chez l’habitant, mais en échange vous vous engagez à parler dans votre langue natale, et ainsi votre hôte peut pratiquer gratuitement et progresser. Je vous en parle dans cet article.

Sur le site Workaway, vous trouvez des opportunités d’échanger votre temps contre le gîte et le couvert. Voici leur présentation : « Les volontaires se portent généralement volontaires entre 4 et 5 heures par jour en échange du gîte et du couvert, pour une durée variable de quelques jours à quelques mois. Voyagez pas cher et soyez logé gratuitement tout en faisant la différence où que vous alliez. Mettez à profit vos compétences pour la bonne cause ou essayez quelque chose de nouveau, que vous n’auriez normalement pas l’opportunité de faire, et ajoutez des cordes à votre arc en chemin. Actuellement, Workaway compte plus de 17 000 hôtes actifs dans plus de 155 pays susceptibles de pouvoir vous accueillir. »

Une petite note sur le slow travel

Les transports sur place occupent parfois une part non négligeable du budget voyage.

Plus on voyage lentement, moins on utilise les transports, plus on réduit la part de ce budget. Moralité : rien ne sert de courir pour faire 36 étapes au point de s’en fatiguer et de ne pas en profiter pleinement, mieux vaut prendre son temps de visiter plus à fond quelques endroits.

De plus, en faisant moins d’étapes et donc des étapes plus longues, on peut plus facilement négocier les prix de l’hébergement. “Si je reste 3 nuits au lieu de 2, vous me faites un prix ?”

En vacances, on a le temps. Alors on peut aussi privilégier des formes de transports plus lentes, généralement moins chères. En plus, elles permettent souvent de mieux voir le paysage, d’être plus au contact de la vie locale.

A la recherche d’authenticité

Ce qui est sûr, c’est que en essayant de faire baisser le prix des prestations, notamment sur place, vous gagnerez en authenticité. Moins d’intermédiaires, moins de tours organisés, plus de vraies choses, tout simplement.

Entre un resort à 100 euros la nuit et une chambre chez l’habitant à 10 euros où on peut discuter avec le propriétaire et lui poser des questions sur son quotidien, rencontrer peut-être d’autres locaux, échanger des bons plans, mon choix est clairement fait.

Et puis, sachez que dans la plupart des pays du monde, les gens sont plus sympas, souriants, et avenants que le français moyen. Le nombre de sourires que j’ai reçu en Indonésie, en Nouvelle-Zélande, au Mexique. Les gens qui t’invitent chez eux à manger car ils souhaitent te faire découvrir leur culture et leurs traditions. Les personnes qui voient passer des dizaines de touristes chaque jour et qui pourtant sont réellement intéressées par ton origine, ton quotidien et ce que tu as à raconter… Les locaux qui t’arrêtent dans la rue pour une photo ou te demander d’où tu viens, même avec un anglais de base, vont essayer de se faire comprendre. Et si ils connaissent trois mots de français ils essaieront de les utiliser fièrement – de même que nous ferions si nous pouvions parler 4 mots de vietnamien ou de brésilien.

Ceci n’est pas un blog de voyage

Je ne suis pas un « voyageur professionnel ». Il y a probablement des dizaines d’astuces que je n’ai pas mentionnées et que vous pourriez vous-même utiliser pour économiser de l’argent. Vous les retrouverez sur des blogs de voyage, il y en a plein, c’est vraiment pas ça qui manque sur le web français.

En général, je ne les lis pas. Car si je commence à en ouvrir un, je pourrais y passer des journées entières… Alors je préfère éviter 😉

Mais allez-y. Si vous souhaitez voyager, renseignez-vous en ligne. Vous trouverez plein de bons plans, de lieux inédits non mentionnés sur vos guides, d’expériences hallucinantes et dont vous vous rappellerez jusqu’à la fin de vos jours.

J’espère que vous avez aimé cet article. N’hésitez pas à le partager sur Facebook. J’attends vos commentaires et vos bons plans pour voyager moins cher ! A votre clavier.

Un tout grand merci à Rémy du blog Vivre le Voyage, Voyager la Vie, pour avoir activement contribué à cet article.

 

4 Commentaires ... et vous?

  1. Merci pour ces bons conseils. Personnellement je préfère faire un mix de toutes ses solutions : délégation quand je n’ai pas le temps et moi même si je peux préparer à l’avance. Certains personnes te proposent pour pas très cher de faire toutes les recherches internet en avance.

    Post a Reply
  2. Salut Nicolas,

    Merci pour cette article et les différentes idées !
    Pour ma part, je viens de faire un article sur un formidable moyen de paiement pour les voyageurs qui permet d’économiser sur les frais bancaires etc à l’étranger 🙂

    Post a Reply
    • Bonjour Lionel,

      Comme je te disais sur ton blog, est-ce similaire au compte Nickel? Je l’ai utilisé quand je suis parti en Nouvelle Zélande et aucune commission ne m’a été prise sur mes paiements et mes retraits. Un truc de fou. Par contre bon le taux de change était pas exactement celui “officiel” mais c’était pas exagéré non plus.

      Nicolas.

      Post a Reply
      • Hello Nicolas,

        Je t’ai répondu sur ton commentaire sur mon blog, je n’avais pas vu, il s’était placé en indésirable… bizarre.

        Lionel

        Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. TalkTalkBnb : économisez sur vos voyages et vos cours de langue - ABC Argent - […] y a quelques semaines, je vous ai parlé de comment voyager moins cher, un article qui se détachait un…
  2. Préparer l'été avec l'économie collaborative - ABC Argent - […] de bateau ! Vous ne le saviez peut-être pas, mais l’économie du partage permet également de voyager autrement que d’habitude !…

Vous avez aimé? Vous n'êtes pas d'accord? Laissez vos impressions ci-dessous!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

19 Partages
Partagez19
Tweetez
Enregistrer
WhatsApp