Comment négocier son salaire et gagner un joli bonus pour les vacances


De nos jours, on peut se sentir tellement satisfait d’avoir un travail qu’on peut en oublier la paye. Attention, je ne te dis pas qu’on serait capable de travailler gratuitement, comme ça, juste pour le plaisir ! Ce que je veux dire, c’est qu’à partir du moment où on se fait embaucher et qu’on touche notre salaire mensuel, il est tentant de s’en contenter à vie.

« Mais j’ai lu le titre de l’article ! », me diras-tu. Et en effet, je ne peux rien te cacher : on peut négocier son salaire. Que ce soit à ton entretien d’embauche ou au milieu de ta carrière, il y a toujours des moments propices pour encourager une petite révision de ton salaire… À la hausse, naturellement !

Beaucoup ont peur ne serait-ce que d’envisager de négocier leur salaire. « Ça ne se fait pas, enfin ! », « J’ai déjà de la chance d’être là ! », « Et si je me fais virer pour ça ? ». Alors, déjà, tu verras dans cet article que ça se fait totalement de négocier son salaire auprès de son patron. Tu peux même demander des rendez-vous spécialement pour ça.

Surtout, il ne faut pas se sentir tellement reconnaissant auprès de son patron au point de ne jamais oser demander plus. Je ne te dis pas de harceler quotidiennement ton supérieur pour exiger une augmentation. Mais sans aucun problème, tu peux lui en parler occasionnellement.

Enfin, à moins que tu en viennes à des lettres de menace, il n’y a aucune raison pour que ton patron te licencie pour avoir demandé une augmentation. En plus, c’est rigoureusement interdit !

Alors, maintenant que tu es un peu plus rassuré, nous allons voir ensemble pourquoi, quand et comment négocier son salaire. Si tu es prêt à ajouter des paillettes dans ta vie (et sur ta fiche de paie), poursuis donc ta lecture !

L’importance de bien négocier son salaire

Tu vas voir très vite que négocier son salaire, ça ne se fait pas n’importe comment. Ce sera beaucoup plus compliqué que de dire « Bonjour, payez-moi plus s’il vous plaît » en faisant les yeux doux. Je n’ai jamais essayé comme ça, mais je te le déconseille. 😉

Il faut être sûr de choisir le bon moment, que ce soit pour toi ou pour l’entreprise. Évite de demander une augmentation, par exemple, si tu sais que ton entreprise traverse une passe difficile. Évite également de le faire après seulement deux mois d’activité dans l’entreprise.

Il est aussi important d’être très bien préparé et renseigné au moment de négocier son salaire. Si tu donnes des valeurs au hasard, tu risques d’essuyer un refus, ou d’accepter un nouveau salaire bien en-dessous de ce que tu pourrais demander.

Si à l’issue d’une négociation, tu acceptes le nouveau salaire, tu es censé t’y tenir pendant un bon moment. Car si un mois après, tu reviens voir ton patron en disant que tu veux de nouveau négocier ton salaire, il ne te prendra pas au sérieux, ou te considérera comme un employé cupide. Oui, on peut négocier son salaire, mais pas tout le temps ! Ni n’importe quand, d’ailleurs.

Quand négocier son salaire ?

Il existe plusieurs périodes propices à la négociation de salaire. Garde ces moments bien en tête pour les repérer quand ils approchent, car il faudra que tu te prépares à l’avance pour la négociation !

Lors du processus de recrutement

S’il y a un moment adéquat pour négocier son salaire, c’est bien durant un entretien d’embauche ! Certes, une offre d’emploi précise souvent un chiffre précis pour le salaire. Mais cela ne veut pas dire que ton employeur n’est pas ouvert à la négociation.

Il existe beaucoup d’idées reçues qui affirment que parler de rémunération durant un entretien d’embauche décourage l’employeur de te prendre. Spoiler : c’est faux ! À l’inverse, un employeur appréciera un candidat qui ose aborder la question : tu ne te contentes pas de hocher la tête tout du long, tu as une volonté propre et de l’ambition.

Cependant, s’il n’en parle pas de lui-même, attends la fin de l’entretien pour discuter de ton salaire. Si tu en parles trop tôt, tu risques de donner l’impression que tu candidates uniquement pour l’argent.

Il est donc primordial de parler du salaire durant l’entretien d’embauche. Le salaire que tu acceptes à ce moment-là aura peu de chances d’être renégocié avant au moins plusieurs mois d’ancienneté, grand minimum.

Si tu ne veux pas serrer les dents en voyant tes fiches de paie dès le début de ta carrière, prépare-toi à négocier lors de ton recrutement ! D’autant plus que la plupart des recruteurs, à la fin de l’entretien, abordent eux-mêmes la question de tes prétentions salariales.

négocier son salaire entretien de recrutement

N’attends quand même pas la poignée de main finale pour parler salaire !

Négocier son salaire lors de l’entretien annuel d’évaluation

L’entretien annuel d’évaluation est de plus en plus courant au sein des entreprises. Il s’agit d’un entretien entre toi et un de tes responsables, qui a pour but de faire le bilan de ton expérience au sein de l’entreprise. Ton interlocuteur recueillera donc tes ressentis. Et il aura également en main des données te concernant, notamment tes revenus.

Ton responsable doit profiter de cet entretien pour prévoir avec toi tes objectifs pour l’année prochaine. Cela lui permet aussi d’envisager une augmentation à l’avenir. C’est donc le moment idéal pour que tu abordes le sujet de la négociation de ton salaire !

En effet, au moment de l’entretien annuel, ton responsable a en tête (et dans ses papiers) tout ce que tu as fait au cours de l’année passée. Tu pourras plus facilement lui rappeler ta valeur, et donc justifier une augmentation de salaire.

Si tu as de bons résultats au travail et que tu as envie de revoir ton salaire à la hausse, fonce ! D’autant plus que l’entretien annuel est en principe confidentiel. Donc tu n’as pas à craindre qu’on apprenne que tu as demandé une augmentation.

Sache toutefois que certaines entreprises ont des entretiens spécialement réservés à la négociation de salaire. Renseigne-toi pour savoir si c’est le cas de ta boîte.

Après quelques années d’expérience sans augmentation de salaire

Même si ton salaire te convient très bien, si tu cumules les années d’ancienneté, tu peux demander une augmentation de salaire avec des chances de réussite. La raison est toute simple : plus tu es là depuis longtemps, plus tu sais y faire (normalement !), et plus tes employeurs ont envie que tu restes. De ce fait, ils accèderont plus facilement à ta demande d’augmentation, toi le vieil élément bien inséré dans l’entreprise, qu’à celle de Jean-Michel Nouveau, qui est arrivé il y a six mois.

Même si tu as déjà eu une augmentation par le passé, tu peux tout de même en demander une autre quelques années plus tard. Tu es un ancien expérimenté, après tout ! Si tes employeurs devaient te remplacer, cela leur coûterait très cher de trouver quelqu’un de ton niveau, ou de former ton remplaçant. Donc, si tu es efficace, aimable, et que tu demandes une augmentation toutes les quelques années, tes employeurs ont de bonnes chances de te l’accorder.

Lors d’une promotion ou de l’octroi nouvelles responsabilités

« Mais si on a une promotion, on a forcément une augmentation de salaire, non ? ». Eh bien, justement, non. Tu peux obtenir un poste plus important, avec de plus grandes responsabilités, sans recevoir un centime de plus pour cela.

Des patrons peuvent dire que le simple fait d’avoir plus de « pouvoir » est une récompense en soi, ou qu’il faut d’abord que tu fasses tes preuves à ce nouveau poste avant de profiter d’une augmentation.

Toutefois, il va y avoir un entretien avec ton employeur ou un responsable, concernant cette promotion. Et si on te propose une promotion, c’est que ton entreprise a besoin de toi. Sans pour autant que tu sois en position de force, cela te donne tout de même un certain avantage. Et une occasion de négocier ton salaire.

Lorsque tu reçois une offre d’emploi ailleurs

Tu as reçu une offre d’emploi pour un poste qui serait plus avantageux que ton poste actuel ? Cela peut être le moment d’en parler pour négocier ton salaire ! Attention toutefois en agissant ainsi. Il te faut avoir de l’ancienneté ou des résultats positifs au travail pour oser parler de partir vers la concurrence.

Il faut aussi bien le formuler, en précisant que tu te sens bien dans ton entreprise, et que tu serais triste de devoir la quitter pour des nécessités économiques. Sinon, ton employeur risque de te dire « Si vous pensez que c’est mieux ailleurs, alors allez-y ! ».

Beaucoup de candidats en entretien d’embauche ou de professionnels inventent une offre d’emploi, plus avantageuse, pour demander une augmentation. C’est une très mauvaise idée ! Parce que ton employeur, s’il a un minimum de jugeote, demandera à voir cette offre, ou se renseignera par lui-même. Et si tu as inventé cette offre, et que tu te retrouves à trouver une excuse vaseuse pour ne pas pouvoir la montrer, ça risque de se voir aussitôt.

En bref, si tu reçois une authentique offre d’emploi proposant un meilleur salaire au même poste, tu peux en parler… Mais fais-le prudemment.

Négocier son salaire lorsque l’entreprise se porte bien

Ça peut paraître évident, mais je préfère quand même t’en parler. Si tu sais que ton entreprise fait de très bons bénéfices ces derniers temps, ça peut-être le bon moment de demander une augmentation de salaire ! Peut-être que ton employeur n’a pas forcément en tête l’idée d’augmenter ses salariés, en revanche tu seras sûr qu’il en aura les moyens.

Certes, tu peux avoir du mal à convaincre un responsable un peu froid, même s’il a les fonds. Mais à l’inverse, il te sera beaucoup plus difficile d’avoir une augmentation si l’entreprise peine à garder la tête hors de l’eau, même si le responsable a les meilleures intentions du monde.

Lorsque que tu as effectué un coup d’éclat

Tu as signé un contrat juteux avec un nouveau client ? Tu as dépassé le chiffre d’affaires attendu ? Ou bien tu as pris une initiative qui s’est révélée plus que payante pour l’entreprise ? En bref, tu es le héros de la semaine ?

Si c’est le cas, ça peut être l’occasion idéale de négocier ton salaire ! Tu seras encore auréolé de ton succès, avec un costume virtuel de Superman (le vrai costume risquerait d’être excessif). Cela te donnera davantage de chances d’obtenir une augmentation… A condition que tu arrives à prouver que ton action héroïque aura des répercussions positives sur le long terme, ou que tu pourras la reproduire régulièrement.

négocier son salaire succès

Tu es l’employé conquérant du mois ? C’est le moment de négocier une augmentation !

Les prérequis pour négocier ton salaire

Voilà, tu sais maintenant quels sont les meilleurs moments pour négocier ton salaire. Mais ça ne suffit pas! En effet, il va te falloir quelques prérequis pour maximiser tes chances de succès durant la négociation. Désolé de te décevoir, mais tu ne pourras pas aller voir ton supérieur les mains dans les poches !

L’ancienneté et l’expérience, ça aide !

J’en ai déjà parlé plus haut, mais plus ça fait longtemps que tu es dans l’entreprise, plus tu seras pris au sérieux et écouté pour une augmentation de salaire.

Cela est d’autant plus vrai si tu es compétent…  Ce qui doit être ton cas si tu as plusieurs années de boîte, pas vrai ? En tout cas, entre quelques centaines d’euros en plus sur ton salaire et des mois de recherche de profils et de formations, ton employeur choisira plutôt la première option.

Connais ton ROI

L’acronyme ROI signifie « Return On Investment », ou « Retour sur Investissement » en français. Il s’agit d’une petite équation qui permet de calculer la plus-value que tu apportes à ton entreprise.

Retiens simplement ceci : le ROI permet de calculer les gains que tu apportes à ton entreprise. Si tu rapportes davantage à ton entreprise que ce que tu lui coûtes, tu pourras plus facilement demander une augmentation ! Bon, par contre, si tu lui coûtes davantage que ce que tu lui rapportes, évite de t’en vanter, et même de parler d’augmentation tout court…

Le ROI se calcule très simplement : tu prends ce que tu rapportes à l’entreprise, tu y enlèves ce que tu lui coûtes, et tu divises le résultat parce que tu lui coûtes. En bref : (gains de l’entreprise grâce à toi – ton salaire chargé) ÷ ton salaire  chargé = ROI. Le résultat est un pourcentage. Et s’il est largement positif, tu auras un argument de poids à présenter pour négocier ton salaire.

Connais les autres salaires

Tu auras de bons outils pour négocier si tu connais les salaires qui se pratiquent pour ton poste, que ce soit au sein de l’entreprise ou sur le marché de l’emploi en général. Ainsi, tu auras une idée de l’augmentation maximum que tu pourrais demander.

Si tu veux être certain que le montant de l’augmentation que tu demandes ne fasse pas écarquiller les yeux de ton interlocuteur, il faut que tu sois au moins au courant des salaires moyens pour ton poste.

Si jamais tu donnes une somme trop élevée ou que tu as l’air de donner des valeurs à l’aveuglette, tu risques de passer pour un requin ou un rigolo. Et si tu passes pour l’un ou l’autre ne serait-ce qu’une fois, tu n’es pas près d’obtenir une augmentation dans ton entreprise.

Fais un travail irréprochable (ou presque)

Tu auras d’autant plus de chances d’obtenir une augmentation si tu fais un travail exemplaire. Jamais un retard, jamais une erreur, tu t’en es toujours sorti seul ? Ce sont autant d’arguments qui peuvent prouver que ton employeur investira bien son argent avec une augmentation.

J’admets que nul n’est parfait, et qu’il peut arriver qu’on se trompe. Si cela reste rare et qu’on démontre par ailleurs qu’on est un bon employé, il est toujours possible de demander une augmentation avec de bonnes chances de succès. Toutefois, je conseille de laisser un long moment entre la dernière erreur effectuée et la demande d’augmentation pour maximiser ses chances.

Comment négocier son salaire ?

Il est temps de parler des conseils à suivre pour optimiser sa négociation. Cette négociation se fera quasi-systématiquement en entretien, il faut donc bien s’y préparer !

Cherche à rencontrer ton manager

Même si ce n’est pas lui qui décide des budgets, le manager est l’interlocuteur privilégié pour parler de ton salaire. En effet, il servira d’intermédiaire pour transmettre ta demande aux services de RH. De plus, il te connaît, ainsi que ton poste. Et il sera le plus à même de comprendre tes arguments.

À l’inverse, demander une augmentation au service des Ressources Humaines est une mauvaise idée. Après tout, tu remets en doute leur travail en voulant modifier ton salaire ! À moins que ton manager soit débordé, évite de passer par le service RH pour négocier ton salaire.

Sois détendu (ou donnes-en l’impression)

Si ton interlocuteur te voit arriver avec la sueur au front et les mâchoires crispées, il risque d’être moins enclin à négocier ton salaire que si tu es tranquille. En effet, tes supérieurs apprécieront que tu négocies ton salaire avec calme et naturel, sans pression.

Accentue le fait que tu te sens bien dans l’entreprise et que tu n’es pas plus pressé que ça d’obtenir une augmentation. Si tu insistes sur le fait que tu ne gagnes pas assez, et que tu veux à tout prix de cette augmentation, tu risques de braquer ton interlocuteur, qui sera aura tendance à refuser ta demande.

Donne une fourchette

Je ne parle pas ici du couvert de la cantine, mais d’une fourchette pour ton augmentation. Ton responsable appréciera d’avoir une marge de négociation assez souple plutôt qu’une somme fixe. Tu auras aussi davantage de place pour négocier si tu demandes une augmentation de 200 à 600 € par mois que si tu demandes brutalement 500 €.

Parle du salaire mensuel et pas du salaire annuel

D’un point de vue budget, ça ne change rien. Mais d’un point de vue psychologique, parler d’un salaire mensuel aide beaucoup ! Effet, en parlant du salaire annuel, tu es sûr de sortir un nombre avec plein de chiffres qui risque d’impressionner ton interlocuteur. En revanche, avec le salaire mensuel, la demande aura l’air plus « raisonnable ». Ainsi, tu obtiendras plus facilement 100 € de plus par mois que 1 200 € de plus par an.

comment négocier son salaire combien

Parle en augmentation du salaire mensuel. Ton employeur aura l’impression de ne sortir que des petits billets !

Pense aux avantages en nature

On parle beaucoup de l’augmentation de salaire, mais il peut y avoir d’autres avantages à mentionner, et qui peuvent être plus facilement acceptés par ton interlocuteur. Tickets restaurants, notes de frais de déplacement, forfait téléphonique, télétravail… Il y a bien des façons d’obtenir un petit « plus » lors d’une négociation de salaire.

L’avantage de ces avantages (si je puis dire), c’est qu’on te les donnera plus volontiers qu’une augmentation brute de salaire. Tu attireras davantage la sympathie de tes responsables si tu demandes une carte ticket restaurant pour manger autre chose le midi que des sandwiches triangles, plutôt que si tu demandes une augmentation pour t’acheter une nouvelle voiture. Cependant, dans les faits, une carte ticket restaurant peut facilement te faire gagner 100 € par mois !

Quels sont les risques de la négociation de salaire ?

Le plus grand risque de la négociation de salaire, c’est qu’on te la refuse. Si cela arrive, tu ne pourras raisonnablement plus demander d’augmentation avant un moment. Si l’entretien s’est mal passé, tes supérieurs peuvent avoir une mauvaise image de toi. Et dans ce cas, tu risques de voir passer sous ton nez quelques promotions ou avantages, donnés à d’autres salariés. Dans le cas d’une négociation houleuse en entretien d’embauche, cela pourrait même te coûter le poste que tu demandes.

Cependant, si tu es aimable durant tout l’entretien de négociation, tu diminueras d’autant les chances d’être mal vu par tes employeurs. Mieux vaut être un peu trop gentil, quitte à ne pas obtenir l’augmentation, et réessayer plus tard, plutôt que d’être trop campé sur ses positions. Être audacieux et inflexible peut porter ses fruits, mais c’est à double-tranchant : en cas d’échec, il sera plus difficile de négocier son salaire la prochaine fois.

Que faire en cas d’échec de la négociation ?

Si jamais tu n’as pas réussi à avoir ton augmentation, pas de panique ! Comme tu l’as vu au début de mon article, il y a plein de moments propices pour demander une augmentation. L’occasion de négocier ton salaire se représentera, à condition de laisser au moins six mois, voire un an, entre chaque demande d’augmentation. Sinon, tu risques de paraître trop insistant, et tu diminueras tes chances d’obtenir ce que tu veux.

Cependant, si avec les années et les négociations, tu n’obtiens aucune augmentation malgré ton amabilité, ton efficacité et ton attitude exemplaire au travail, il faudra peut-être se faire une raison. Par exemple, si ni tes collègues ni toi n’obtenez jamais d’augmentation en plusieurs années, alors que l’entreprise se porte bien, il y a de grandes chances qu’il n’y en ait jamais. Dans cette situation-là, mieux vaut peut-être commencer à regarder discrètement ailleurs, si tu as envie ou besoin d’un plus haut salaire.

Négocier son salaire pour vivre mieux

Comme tu as pu le lire, c’est tout un art et toute une affaire de négocier son salaire. Il faut guetter le bon moment, être très bien renseigné, diplomate et, idéalement, un employé-modèle. Toutefois, les efforts peuvent en valoir largement la peine.

Alors que le coût de la vie augmente et que les retraites deviennent incertaines, on ne gagne jamais trop d’argent en tant que salarié. Négocier une augmentation de salaire, c’est se donner de meilleures chances de s’en sortir en cas de coup dur, sans avoir à abandonner son poste et à chercher un nouvel emploi mieux payé.

Cependant, si tu n’oses pas franchir le pas, il te reste toujours de nombreux moyens alternatifs de gagner plus d’argent, comme tu peux le découvrir dans cet article. Toutefois, l’avantage de négocier ton salaire, c’est qu’en cas de succès, tu gagneras plus sans avoir à fournir d’efforts en-dehors de ton travail.

Si je devais te dire une dernière chose pour t’inciter à négocier ton salaire, c’est que le plus souvent, les augmentations ne sont pas données à ceux qui les méritent, mais à ceux qui les réclament. Et toi, as-tu un conseil particulier à partager pour bien négocier son salaire ?

Trackbacks/Pingbacks

  1. Problème d’argent : les éviter et les résoudre - ABC Argent - […] pas en claquant des doigts que tu vas l’augmenter (même s’il est peut-être possible de négocier). Tu as peut-être…

Vous avez aimé? Vous n'êtes pas d'accord? Laissez vos impressions ci-dessous!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Partages
Partagez5
Tweetez
Enregistrer
WhatsApp