_ap_ufes{"success":true,"siteUrl":"www.abcargent.com","urls":{"Home":"http://www.abcargent.com","Category":"http://www.abcargent.com/category/arnaques/","Archive":"http://www.abcargent.com/2017/08/","Post":"http://www.abcargent.com/paris-sportifs-suivi-tipsters/","Page":"http://www.abcargent.com/","Attachment":"http://www.abcargent.com/paris-sportifs-suivi-tipsters/bilan-dd1-qualite/","Nav_menu_item":"http://www.abcargent.com/7321-e/","Omapi":"http://www.abcargent.com/?omapi=eouvwqsxc4hemmcd","Feedback":"http://www.abcargent.com/?post_type=feedback&p=9073"}}_ap_ufee

Travailler en milieu rural : non, il n’y a pas que les vendanges

Ce blog a deux grands problèmes:

Pour le premier problème, j’ai résolu ça en parti il y a quelques semaines, grâce à cet article qui vous donne des pistes pour gagner de l’argent depuis l’Afrique (et aussi éviter de perdre du temps dans ce qui n’y marche pas).

Quant au second problème, j’ai décidé de consacrer un article complet à comment gagner de l’argent en milieu rural.

Après tout, la France reste un pays encore très rural, ce qui signifie que beaucoup d’entre vous me lisent depuis la campagne, un village ou une petite ville. D’ailleurs, vous avez probablement accès à des opportunités différentes.

Dans cet article, je vais donc vous parler de ces opportunités, notamment celles liées aux emplois saisonniers et à l’agriculture.

Je tiens à remercier chaleureusement l’ANEFA (l’Association Nationale pour l’Emploi et la Formation en Agriculture) et Julien Davaze, l’un de mes fidèles lecteurs, qui ont répondu à mes questions et m’ont permis d’en savoir plus à ce sujet.

Des emplois flexibles et ouverts à tous

En France, plus de 854 000 contrats saisonniers ont été signés en 2014. C’est un secteur qui se porte bien et qui est stable. En particulier, plus de 336000 contrats vendanges ont été signés en 2014

A partir de 14 ans, il est possible de se faire embaucher, même si les contrats sont plus souvent signés à partir de 16 ans.

Ces emplois sont accessibles à tous: jeunes, adultes, seniors, femmes, hommes. Le profil type est un homme (60% des contrats) d’environ 34 ans… mais ce n’est qu’une moyenne.

Sachez que le monde agricole peine vraiment à trouver du monde, alors il y a une vraie chance pour vous.

Des opportunités diverses et variées

Les emplois en milieu rural sont par définition présents dans toute la France, donc même si vous habitez au milieu de nulle part, il y a probablement des opportunités près de chez vous. Ceci dit, il y a des régions qui présentent plus d’offres d’emplois que d’autres: Champagne-Ardenne, Aquitaine, Rhône-Alpes, Pays de la Loire et PACA qui sont des grandes régions viticoles et arboricoles.

Voici une carte que j’ai trouvée sur le site de l’ANEFA qui résume bien toutes les possibilités :

Carte de l'ANEFA

La carte de toutes les activités possibles, par département

(La carte est disponible sur ce lien)

Par ailleurs, peu importe le moment de l’année, il y a toujours des activités rémunératrices. Et oui, ce genre de travail ce n’est pas seulement la récolte (par exemple pour les vendanges). Il y a plein de sortes de travaux différents selon la période de l’année :

  • Taille (des pommiers, des vignes…)
  • Cueillette / Récolte (des fruits, des vendanges…)
  • Plantation
  • Moisson
  • Conduite de tracteurs (il suffit d’avoir le permis B)
  • Tri / Conditionnement
  • Réception (du grain dans une coopérative agricole…)
  • Désherbage
  • Castration (du maïs…)
  • Ramassage (des œufs, de volaille, des pommes….)
  • Eclaircissage (des abricotiers…)
  • Surveillance (de séchoir à grain, la nuit…)

Voyez par vous-même. Il y en a pour tous les goûts et tout le temps :

Calendrier des activités de l'ANEFA

Calendrier des activités de l’ANEFA

Et encore, ce calendrier c’est que pour les légumes. Il y a aussi les fruits, l’horticulture, les grandes cultures (céréales, tabac…), la viticulture et l’ostréiculture. Retrouvez toutes ces infos ici.

Une flexibilité intéressante

Les contrats sont signés en majorité pour une durée d’environ 30 jours, ce qui veut dire que vous avez une grande flexibilité et pouvez par exemple profiter de vos congés payés ou de vos weekends pour travailler un peu et arrondir vos fins de mois. Vous pourriez même ainsi cumuler votre emploi habituel et un emploi de ce type, voire encore deux contrats saisonniers. Soyons fous.

Julien, qui m’a beaucoup aidé pour cet article, me confie également que certaines personnes vivent uniquement de ces contrats saisonniers et suivent donc les saisons à travers la France, en vivant par exemple dans un camping-car. Il m’a donné l’exemple des vendanges à Bordeaux puis la tonte des moutons dans les Alpes.

Les conditions de travail

Il s’agit de travail souvent en plein air, donc vous devez être prêt à braver la pluie, la chaleur, le froid… C’est un travail vraiment physique, vous pouvez passer des heures et des heures accroupi ou penché, dans des positions « peu » naturelles, donc … pensez-y 😉

Par ailleurs, au niveau de l’hébergement, cela se fait parfois au cas par cas et c’est directement proposé par les employeurs ou par l’ANEFA. Mais la plupart du temps, ce sera en camping et à votre charge.

Les qualités requises

Ceci dit, être saisonnier, ce n’est pas pour tout le monde. Voici selon l’ANEFA les qualités requises:

  • Aimer travailler en plein air. C’est à dire sous la pluie, sous une chaleur parfois étouffante… Ça veut aussi dire que parfois votre employeur vous appelera au dernier moment pour vous dire de ne pas venir à cause de la pluie
  • Etre capable de suivre des consignes
  • Il s’agit d’un travail très physique – il ne faut donc pas avoir de contre-indications physiques.
  • Aimer le travail en équipe
  • Être d’accord pour des horaires décalés (par exemple tôt le matin pour éviter justement de fortes chaleurs)

C’est donc une opportunité de mettre un premier pied en agriculture, de voir si ça vous convient, de tester vos conditions physiques et pourquoi pas finaliser un éventuel projet.

De son côté, l’employeur peut repérer une main d’œuvre de qualité qu’il pourra embaucher à temps plein.

N’oubliez pas que vous pouvez également vous former professionnellement si cela vous plaît et ainsi obtenir plus facilement un job à temps plein.

Le contrat de travail

Tous ces emplois sont payés au SMIC, ni plus, ni moins. De quoi donc bien compléter vos revenus si par exemple vous travaillez pendant les vacances ou les weekends.

Si vous êtes motivés, vous pouvez toujours cumuler deux emplois.

Aller plus loin

Vous avez l’âme d’un entrepreneur? Alors allez plus loin et transformez les produits de la récolte en produits finis, et faites de la vente directe. Soupes, confitures, farines, huiles…

Où se renseigner?

Pour en savoir plus, la page de Pôle Emploi consacré aux contrats saisonniers reste la numéro 1 et celle où vous trouverez la majorité des 800 000 offres annuelles (notamment pour les vendanges): http://www.pole-emploi.fr/actualites/cap-sur-les-offres-d-emploi-saisonniers–@/article.jspz?id=61439

Mais je vous recommande également d’aller faire un tour sur le site web de l’ANEFA : http://anefa.org/, qui comporte tout de même près de 20 000 offres, notamment dans le milieu de l’agriculture.

Notamment sur cette page consacrée au travail saisonnier, vous trouverez le détail par département, période et activité et sur cette autre page consacrée aux saisonniers eux-mêmes, vous trouverez des livrets d’emploi saisonniers, qui recensent les postes à pourvoir par production, ainsi que leurs caractéristiques : période, compétences requises, contacts de l’employeur…

Ces livrets sont disponibles pour les départements suivants : Dordogne, Loire-Atlantique, Mayenne, Landes, Oise, Pyrénées-Atlantique, Vendée, Vienne, Maine et Loire, et Midi-Pyrénées dans son ensemble.

Vous y trouverez également une bourse d’emploi agricole (+ de 7000 offres d’emploi par an et des emplois saisonniers)

L’ANEFA recense également par département et région tous les contacts utiles, et c’est par ici : pour trouver les regroupements de producteurs, les chambres d’agriculture, les coopératives…

Vous pouvez également aussi vous renseigner près de chez vous, aller faire un tour sur les bourses d’emploi ou contacter directement les agriculteurs.

Enfin, cet article qui vient de paraître dans la Nouvelle République vous confirmera certaines informations partagées ici.

Mais aussi

Si vous sentez que ce type d’emploi n’est pas pour vous, il reste encore plein de possibilités qui sont plus facilement accessibles dans des endroits ruraux :

  • Tonte de pelouse
  • Taille des haies
  • Désherbage d’allée
  • Aller chercher ou faire les courses avec les anciens
  • Passer le motoculteur dans les jardins
  • Lavage de voiture
  • Entretien divers (dans le bâtiment, mécanique …)
  • Montage de meuble
  • Femme ou homme de ménage …
  • Aide à domicile de tout type
  • Abattage d’arbre (l’un de mes lecteurs a gagné 800 euros grâce à cela, j’en parle ici)

C’est à vous !

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous trouvé une activité qui vous intéresse ?

Y a-t-il une activité que je n’ai pas mentionnée dans cet article ?

Si vous appréciez cet article, n’hésitez pas à le partager sur Facebook, ça ferait vraiment plaisir et je suis sûr que ça peut aider plein de gens !

A très vite chers amis lecteurs !

Encore merci à l’ANEFA, Julien Davaze et Maxi-mag pour l’illustration en en-tête.

5 Commentaires ... et vous?

  1. Bonjour. Il est tout à fait interdit de signer un contrat de travail pendant ses congés . je crois que certains de nos ancêtres se sont bien battus pour obtenir ce droit au repos. Bisous

    Post a Reply
    • Ah bon, vraiment ?

      Je connais quelqu’un de très proche qui, pendant les vacances de son travail « classique », travaille ponctuellement dans l’agriculture justement. Le tout en étant parfaitement déclaré et sans que ça pose le moindre problème apparemment.

      Post a Reply
    • Article d3141-1, d3141-2 etc du code du travail. La seule exception est pour les vendanges : tu dois demander l’autorisation de ton employeur pour les faire pdt tes congés. Perso, c’était stipulé dans mes différents contrats de travail.

      Post a Reply
  2. Faite aussi attention, certains contrats pour ces travaux stipulent que le salarié ne peut pas prendre de congés tant que les récoltes ne sont pas terminés. Ça peut être valable si vous travaillé pour une coop ou un agriculteur, et pour n’importe quelle produit (moisson, paille, tabac, fruit et légumes, …). Cependant, vous pouvez en général faire pas mal d’heure supplémentaire, et là ça gagne.

    Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. C’est l’été ! Voici 18 idées pour en profiter et gagner un petit extra! - ABC Argent - […] main d’œuvre extra. Que ce soit cueillettes, vendanges, semis… Si tu vis en milieu rural, lis cet article pour…

Vous avez aimé? Vous n'êtes pas d'accord? Laissez vos impressions ci-dessous!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

40 Partages
Partagez40
Épinglez