_ap_ufes{"success":true,"siteUrl":"www.abcargent.com","urls":{"Home":"https://www.abcargent.com","Category":"https://www.abcargent.com/category/arnaques/","Archive":"https://www.abcargent.com/2017/11/","Post":"https://www.abcargent.com/complement-de-revenu/","Page":"https://www.abcargent.com/","Attachment":"https://www.abcargent.com/interview-cowash/cowash-lessive-skip/","Nav_menu_item":"https://www.abcargent.com/7321-e/","Omapi":"https://www.abcargent.com/?omapi=eouvwqsxc4hemmcd","Feedback":"https://www.abcargent.com/?post_type=feedback&p=9073"}}_ap_ufee

Comment faire ses courses pas chères et intelligemment?

Aujourd’hui une fois n’est pas coutume, nous allons parler économies d’argent sur ce blog. Et on va s’intéresser en particulier à l’un des plus gros postes de dépenses que nous avons tous : les courses alimentaires. J’ai pour cela demandé de l’aide à Benoît, auteur d’un nouveau blog plein de promesses au sujet de l’argent et de sa maîtrise et qui s’appelle … Je maîtrise mon argent ;-). Benoît, c’est à toi.

Le budget alimentation/courses est l’un des plus gros budgets des français. Il faut bien manger, non?

Vous souhaitez mettre plus d’argent de côté, vous en avez marre d’être à découvert à la fin de chaque mois, ou tout simplement, vous ne voulez pas dépenser plus qu’il ne faut. Vous vous demandez comment peut-on faire ses courses pas cher, comment optimiser ses dépenses, sans se priver?

Ne remplissez plus votre caddie à l’aveugle, n’avancez plus tête baissée, mais faites-le avec méthode et intelligence.

Dans cet article, faire ses courses pas chères, ne veut pas dire qu’on peut tout avoir pour pas grand chose. Cela signifie plutôt avoir une facture raisonnable, faire ses courses moins chères.

La variable d’ajustement du budget

La part des courses est l’un des plus gros postes de dépenses d’un foyer. C’est celui sur lequel on peut faire des coupes, celui que l’on réduit, lorsqu’on veut changer sa machine à laver ou s’offrir un nouveau téléphone. C’est une charge dite compressible (que l’on peut décider de réduire), contrairement aux charges, incompressibles , comme le loyer, impôts, assurances, internet, téléphone …

Mais pourquoi chercher à réduire cette dépense uniquement lorsque l’on veut faire un extra? Pourquoi se faire du mal, alors que l’on peut économiser toute l’année et sans douleur?

Faire ses courses pas cher, n’est pas un renoncement.

On peut tout à fait réussir à faire des économies, sans se priver, juste en consommant autrement. Le but de faire des courses intelligemment est d’éviter de s’imposer un régime économique draconien. De telles pratiques ne peuvent durer dans le temps. On ne peut pas continuellement sacrifier nos besoins de base.

Alors, comment faire des économies sur les courses?

On peut acheter moins cher, en profitant des opportunités du moment.

  • dates courtes
  • dates dépassées
  • bons de réductions
  • offres de remboursement
  • fruits moches
  • soldes
  • promotions
  • déstockage

Mais on peut aussi faire ses courses pas chères, tout au long de l’année, en adoptant des gestes, des habitudes, qui optimisent, qui rationalisent, et surtout, qui vous permettent d’avoir un caddie, sans fioritures, ni superflu.

Prenons les courses du bon côté

Tout d’abord, il faut considérer les courses, non pas comme une simple corvée, mais comme une tâche à accomplir avec méthode et rigueur. Ça peut vous faire sourire d’en entendre parler ainsi, mais c’est quand même quelque chose de lourd dans votre budget, qui vous prend du temps et surtout, qui est indispensable. Alors, pour faire ses courses à moindre prix, revoyons nos façons de faire, et joignons l’utile à l’agréable.

Pour cela, comme pour un match de rugby, où nous avons 3 moments importants (préparation / match / 3 ème mi-temps), nos courses se font en 3 étapes, qui ont chacune leur importance :

  • La préparation
  • La réalisation
  • Le rangement

La préparation

Bien que toutes les étapes soient nécessaires, c’est la phase la plus importante. La préparation est la base pour faire ses courses pas chères. Ce sont les fondations qui vont permettre d’avoir un caddie rempli avec ce qu’il faut, et surtout, que ce qu’il faut.
Pour commencer, il faut se poser la question de savoir ce qui est le plus important dans nos courses. Quelle est la principale raison qui nous pousse à aller nous réapprovisionner?

L’alimentaire, c’est le nerf de la guerre

Dans notre caddie, nous trouvons une très grande proportion d’alimentaire. Même s’il peut y avoir des produits ménagers, d’hygiène, papeterie, musique, électronique, outillage, etc, …. C’est le ventre qui nous impose ce rituel, ce rendez-vous hebdomadaire. Ce dernier peut être un hypermarché, une supérette ou même, internet, pour les courses en ligne.

La liste de courses

Le but principal de la préparation est d’établir une liste, pour ne rien oublier, mais aussi, pour ne pas s’éparpiller en achetant n’importe quoi.

Pour la réaliser de façon optimale, il faut tout d’abord savoir de quoi nous allons avoir besoin. En effet, comme il a été dit plus haut, c’est l’alimentaire qui domine. C’est donc là-dessus que nous allons mettre toute notre attention. La première chose à faire, c’est de trouver ce que l’on va y mettre. Et le meilleur moyen, c’est de prévoir ce que l’on va manger.

Faire les menus

Il faut donc prévoir les menus pour la semaine. Pour le petit-déjeuner et le goûter, ça va vite, car c’est en général plus ou moins les mêmes choses. Mais pour les repas du midi et du soir, ça peut être un peu plus de travail au début. Au bout de quelques semaines, vous aurez une « carte des repas » et la liste des menus en sera que plus rapide à faire. Le but est de savoir ce que vous allez manger à chaque repas, jusqu’aux prochaines courses. Ne vous imposez pas la contrainte de planifier trop finement, en disant : « ça, c’est mardi soir, ça, samedi midi ». Laissez vous la liberté de les placer quand bon vous semble. Faites juste une liste avec le nombre de repas pour la semaine (+ un ou deux en sécurité, au cas où).

Vous verrez, ça ne vous sera pas utile que pour vos courses, ça sera un véritable assistant au quotidien. Plus besoin de vous casser la tête à savoir ce que vous allez faire à manger. Le plus simplement, vous piochez dans votre liste, en étant sûre d’avoir tout ce qu’il faut. Surtout, ne jetez pas cette liste, gardez les informations, et comme ça, dans quelques semaines, vous aurez une précieuse base de données, qui vous fera gagner un temps considérable.

Vérifiez l’état de vos stocks

Maintenant que vous savez ce que vous allez manger, vous connaissez donc les produits alimentaires nécessaires. Ce sont vos besoins, mais ça ne veut pas dire qu’il faut tout mettre sur la liste de courses. Vous devez déjà sûrement avoir quelques produits en stock. Alors, avant de prendre votre plume pour écrire cette fameuse liste, faites l’inventaire de tout ce que vous avez déjà à la maison. Cela vous évitera d’avoir des produits périmés, de faire du gaspillage et ça réduira d’autant la facture.
Une fois que votre liste « alimentaire » est écrite, le plus gros du travail est fait.

Les produits non alimentaires

Pour les produits ménagers, d’hygiène, de salle de bain, et tous les produits consommables, faire le point de ce qu’il vous manque. Pour le reste, je n’ai pas vraiment de conseils à vous donner. C’est personnel, et je ne souhaite pas faire d’intrusion dans votre vie privée.
Ce qu’il faut, c’est éviter de trop sortir de la liste. Vous pouvez bien-sûre, oublier de marquer des choses, de repenser à une bricole, mais il faut éviter à tout prix, les achats impulsifs. Oui, vous savez, ceux qui ne sont pas prévus, mais qui vous font fait un clin d’oeil au passage et vous font souvent craquer.

Et si vous n’aviez pas de liste?

Je sais que faire une liste, ça peut vous paraître un peu fastidieux, ennuyeux, pompeux, et tout ce que vous voulez,…, mais imaginez-vous, aller faire des courses improvisées, sans savoir ce que vous allez manger, ni ce que vous avez à la maison.

Pas de liste, c’est une perte de temps en magasin

Ce n’est pas compliqué, vous allez perdre un temps fou, à parcourir le magasin, rayon par rayon, à la recherche d’inspiration. C’est sûre, vous en aurez des idées, en passant devant tous les produits en rayon. Vous en aurez aussi lorsque vous verrez de belles promotions en tête de gondole, mais qui sont plus chères qu’en rayon. C’est sûre que vous en aurez également devant de beaux étalages.

Pas de liste, c’est être voué à l’oubli

Sans liste, vous allez remplir votre caddie, mais pour combien de repas? En aurez-vous assez jusqu’à la prochaine fois? Ne faudra-t-il pas revenir en course plus tôt que prévu? Pour en être sûre, vous prenez plus que de besoin. Votre caddie va déborder et la facture en caisse suivra le même chemin. A la maison, une fois que vous aurez tout déballé et réussi à tout caser dans le frigo, vous vous apercevrez que vous avez oublié le beurre et la farine, juste des bases indispensables.

Et là, vous vous demandez si vous y retournez, ou si vous attendez la semaine prochaine. Comme ce sont des produits de base, qui sont indispensables, vous allez compléter à la supérette du coin. Bien entendu, c’est plus cher, mais ça évite de reprendre la voiture et perdre tout ce temps, juste pour deux bricoles, que vous auriez acheté si vous aviez eu une liste. Vous avez aussi le choix de vous dire que ça pourra attendre les prochaines courses, et vous en passer. La semaine suivante, c’est sûre que vous penserez, à ce que vous avez oublié. Mais, sans liste, vous ferez la même chose que la semaine précédente : vous achèterez en abondance, et vous oublierez autre chose.

L’absence de liste peut finir par générer du gaspillage

A force de trop acheter, ça s’accumule dans le frigo et dans les placards. Si bien, qu’au bout d’un moment, vous vous retrouvez avec des produits périmés, qui ne sont plus consommables, et que vous devrez vous résigner à jeter. Ça fait mal, on passe du temps en courses, pour remplir le caddie, on paye les articles, on galère pour leur trouver de la place dans le frigo, et pour finir, on les met à la poubelle. Cette pratique a un nom, ça s’appelle du gaspillage, c’est comme jeter l’argent par la fenêtre. Sauf que par la fenêtre, on perd moins de temps…

La porte est ouverte aux achats impulsifs

Sans liste, vous n’avez pas de garde fou face aux achats impulsifs. Vous craquez sur des choses et d’autres, avec bonne conscience, puisque rien ne vous dit qu’il ne faut pas le faire. Résultat : votre caddie va regorger de tout un tas de trucs inutiles.
J’arrête de vous énumérer tous les désagréments que peut provoquer une séance de courses sans liste. Rien qu’avec ce que je viens de vous dire, je suis sûre que la prochaine fois, vous en aurez une.

Précautions avant de partir

Votre liste faite, il ne vous reste plus qu’à sauter dans votre voiture, et direction le supermarché. Seulement, avant tout ça, pour faire vos courses sereinement, sans craquage en tous genres, ni achats inutiles, j’ai quelques recommandations d’usage à vous donner.

Se laisser le temps

Ne vous dites pas que vos courses doivent être finies dans une heure, car il faut aller chercher les enfants à l’école. Votre instinct de parent vous fera faire vos achats pour être à l’heure…, mais dans quelles conditions? A coup sûr, vous oublierez quelque chose, et en plus, vous n’aurez même pas pris le temps de comparer les prix.

Eviter les heures de pointes

Dans un magasin bondé et des files aux caisses qui n’en finissent pas, vous aurez juste une envie, c’est d’en sortir au plus vite. Et ce sont les mêmes conséquences que le cas précédent. Car, même si vous n’avez pas de contrainte de temps, au moment de poser vos articles sur le tapis, seriez vous prêt à sortir de la file d’attente, et renoncer à votre tour, pour traverser le magasin, et aller chercher un produit oublié?

Oubliez les enfants

Les enfants sont relativement doués pour trouver un tas de trucs qui ne font pas partie de la liste. Ils trouveront mille et un arguments pour vous faire craquer. En plus, ce n’est pas spécialement les moins chers. Ça, c’est leur moins mauvais côté. Car, il y a aussi ceux qui se roulent par terre en hurlant, pour avoir ce qu’ils veulent. Alors, pour éviter de devoir abréger les courses, le mieux, c’est de ne pas les avoir avec vous. C’est dans l’idéal, car ce n’est pas évident de trouver quelqu’un pour les garder. Et ce serait absurde de payer une nourrice, juste pour pouvoir aller en courses sans eux.

Ne pas y aller le ventre vide

Ça peut paraître bête, mais aller en courses le ventre vide, c’est un bon moyen pour acheter n’importe quoi. Vide, votre estomac est vraiment mauvais conseiller. Tout d’abord, il vous fera acheter des cochonneries pour avoir son apport immédiat (sucreries, viennoiseries, gâteaux apéritif…), que des trucs qui ne sont pas sur la liste (et oui, vous n’aurez pas prévu votre fringale dans les menus), et en plus, ce ne sont que des choses pas bonnes pour la santé. Ensuite, en état d’hypoglycémie, vous ne penserez qu’à en finir au plus vite, pour pouvoir passer à table. Vous ne prendrez donc pas le temps de comparer les différents produits, et risquer des oublis.

Le magasin et ses pièges

Maintenant, il est temps de passer aux choses sérieuses. Nous entrons dans le dure, après la théorie, c’est au tour de la pratique. C’est là que vous allez tester votre rigueur et voir si vous êtes capables de résister au marketing à outrance, et ne vous en tenir qu’à ce qui est écrit sur votre liste. C’est aussi maintenant que vous allez développer votre sens des affaires, en comparant les prix. En effet, ce qu’il faut savoir, avant de remplir votre caddie, c’est qu’un supermarché ou hypermarché est un véritable piège à consommateurs. Dans cet univers, tout est fait pour vous faire consommer et dépenser, alors attention de ne pas vous laisser tenter.
Si vous vous en remettez à votre liste, et rien qu’à elle, tout se passera à peu près bien. Je dis “à peu près”, car les prix aussi ont leur importance.

Attention aux fausses bonnes affaires

Il ne faut pas tomber dans le piège des promotions ou des bonnes affaires, qui n’en sont pas. Quand vous voyez un produit exposé en tête de gondole, en animation ou autre, il ne faut pas penser qu’il est moins cher.

Toujours penser à comparer

Pour un même produit, il faut toujours le comparer promo / hors promo. Vous allez me dire qu’il n’est pas toujours facile de comparer le prix d’un paquet de 500 grammes de pattes avec un lot de 10 paquets de 1 kilo. Et bien, ce n’est pas compliqué, il y a un paramètre qui ne change pas, et grâce auquel nous pouvons comparer, c’est le prix unitaire. Ce qui est affiché est ramené à la même quantité. On peut trouver le prix au litre (€/l), au kg (€/kg), à la pièce (€/pièce), au mètre (€/m), etc… Avec ce prix unitaire, vous pouvez tout de suite voir quel produit est le moins cher. Attention quand même aux quantités, car même si vous constatez qu’un article est moins cher en gros, vous n’avez peut être pas toujours besoin d’avoir 500 rouleaux de papier toilette d’avance, ni de quoi les stocker.

Et après?

Ça y est, les courses sont finies, on a tout. Après la file d’attente, le passage en caisse et le retour à la maison, il ne reste plus qu’une chose à faire : c’est le rangement. Bien sûr, tout le monde range ses courses en rentrant à la maison, dans le frigo, dans les placards, ou autre. Généralement, tout ce que vous achetez a une place. Alors, pourquoi en parler?

Rangez intelligemment

L’intérêt de ne pas ranger n’importe comment, c’est d’éviter les gaspillages, avec des denrées périmées. En effet, suivant les produits, il y a des dates de péremption plus ou moins longues. Même s’il ne se passe rien le jour où la date est dépassé, il y a un moment où le produit est vraiment périmé. Alors pour pallier à ce problème, il faut faire tourner son stock. Que ce soit dans le frigo, les placards, étagères, remises …., les produits les plus anciens doivent être utilisés les premiers. Il faut les consommer dans l’ordre où on les achète.

Premiers achetés, premiers consommés.

Pour cela, lorsque vous rangez vos achats, il suffit de mettre les nouveaux produits derrière les autres. De la sorte, lorsque vous vous servirez dans votre stock, vous prendrez les plus anciens.

Il y a une exception à cela : ce sont les produits à dates courtes, car comme leur nom l’indique, ils ont une faible espérance de vie, alors, à consommer en priorité.

C’est fini

Voilà, vous êtes arrivés à la fin de vos courses. Ce n’est pas si compliqué de faire ses courses pas chères et avec intelligence, il suffit juste d’avoir un peu de bon sens et de la rigueur. J’espère que vous êtes prêt à recommencer la semaine prochaine, ou à franchir le pas, si vous n’avez pas encore osé. Et puis, même si nous ne sommes plus au moins de janvier, ça pourrait être l’une de vos résolutions pour 2017.

Plein d’excellentes astuces dans cet article, merci Benoît! N’hésitez pas à aller faire un tour sur son blog et si ces astuces vous ont servi, alors partagez cet article autour de vous grâce aux boutons de partage ci-dessous! 

Et pour terminer, j’aimerais rajouter deux astuces super intéressantes : l’appli Shopmium, qui rembourse une partie de vos courses, et le déstockage alimentaire, qui vous permet d’acheter des produits moins chers (car leur date de péremption est proche)

 

15 Commentaires ... et vous?

  1. Bonjour,
    Paradoxalement, pour réduire mes dépenses, je ne regarde plus trop le prix au kilos, et ne compare quasiment plus.
    Faut dire aussi qu’en biocoop, il y a rarement beaucoup de choix sur chaque référence.

    Par contre, j’achète beaucoup en vrac, et en produit brut.

    En fait, pour moins dépenser, il faut revoir notre façon de manger.
    Manger moins souvent de la viande ou de charcuterie, éviter les produits de grignottage, limiter les plats tout fait.
    Cela permet de faire des économies de courses et des économies de santé.

    Post a Reply
    • Merci David d’être passé par ici! Clairement, l’étape suivante est de changer notre façon de manger. Mais c’est un pas supplémentaire et probablement moins accessible à la majorité. Cet article reprenait plutôt des principes de base.

      Post a Reply
  2. Bonjour,
    La liste! Importance capitale pour moi effectivement ! Et j’essaie de prévoir mes repas à l’avance mais j’y pense pas tout le temps je l’avoue. Merci pour vos conseils en tout cas.

    Passez une bonne journée,
    Chloé G.
    Savoo

    Post a Reply
  3. Bonjour,
    Je voudrais savoir comment faire pour me désinscrire.
    Merci d’avance pour votre réponse,
    Cordialement,
    Myriam

    Post a Reply
    • Bonjour Myriam,
      Dans les emails que vous recevez le lundi et le vendredi, il y a un lien pour se désinscrire, avec le texte “Unsubscribe”. Vous pouvez vous désinscrire par ce biais.
      Nicolas.

      Post a Reply
  4. bonsoir,
    Le problème est que pour manger sain et équilibré il faut quand meme miser un certain budget, car vous ne pouvez que faire des économies qu’ en mangeant des produits 1ER PRIX? CAR CELA A ETE MON CAS DURANT UN MOMENT,
    Prevoir ses repas pour la semaine c’est une corvée, d’autant plus c’est complique lorsque vous travaillez RAS LE BOL de pensez sans cesse a ses repas???je trouve dommage que dans ce commentaire vous ne donniez pas le montant journalier en euros qu’on peut estimer et par personne, cela permettrait d’avoir une notion de ce peut dépenser par rapport aux revenus et aux nbre de personne qui composent le ménage

    Post a Reply
    • bonjour Gisèle, prévoir ses repas prend effectivement du temps mais je le faisais à une époque, et ça m’aidait à ne pas avoir à réfléchir aux repas à faire le soir puisque tout était déjà prévu. Pour que ce soit plus simple, il “suffit” d’avoir une liste de 20 ou 30 plats habituels et de les faire tourner sur le mois.

      Post a Reply
    • @giselles, un groupe FB que je suis, prône la diminution du budget alimentaire via la consommation bio et local.

      En gros, payer plus cher, pour faire des économies.
      Ca parait totalement incompatible, mais ça fonctionne plutôt bien!

      Donc non, le 1er prix n’est pas une obligation.

      Post a Reply
      • Bonjour David, sur le long terme, consommer bio et local est probablement une source d’économie mais je pense que cela ne s’applique que si tout le monde le fait. Pour l’instant, le bio reste assez cher et donc à court terme c’est toujours plus cher de consommer bio et local, en tout cas c’est ce que j’observe autour de chez moi…

        Post a Reply
        • Bonjour,
          Effectivement manger bio sans changer ses habitudes est couteux.
          C’est pour cela, que généralement avec l’alimentation bio, on privilégie davantage les produits fait maison, la diminution de la viande, …

          Par contre, c’est pas tout à fait vrai sur le prix, le bio est plutôt moins cher!
          C’est le cas proche de chez moi sur certains produits de saison et sur le vrac.
          Après, généralement, c’est plus cher, mais là on revient au problème de l’impact de la consommation.
          Si on s’en fout du producteur, pourquoi interdire aux enfants chinois de fabriquer nos chaussures ?

          Par contre, si tout le monde attend que tout le monde passe au bio avant de commencer, personne ne fera jamais rien! 😉

          Post a Reply
          • Bonjour David, c’est juste que je vis sur Madrid et le bio est moins courant qu’en France, donc moins cher. Mais je suis effectivement d’accord avec vous que les produits locaux voire fait maison sont bien mieux sur tous les aspects…. et que le coût sur le long terme est bien moindre, pour nous et pour l’humanité entière. J’en suis convaincu. 🙂

  5. Pour ma part, pour dépenser largement moins, je fais mes courses au drive.

    J’utilise le site internet de “L…erc” pour ne pas le citer et je trouve tout ce dont j’ai besoin.
    J’ai même créé une liste avec nourriture, produits ménagers et produits pour la toilette.
    Ainsi, au besoin, je rajoute ou j’enlève des articles.

    2h après ou quand j’en ai envie, je vais retirer mes courses au drive le plus proche de chez moi.

    Ainsi gain de temps et gain d’argent.

    Si vraiment quelque chose de spécifique ne se trouve pas au drive, je vais au magasin le chercher.

    En ce qui concerne les repas, je me suis inscrite au site “I…o P…o” pour ne pas le citer.

    C’est génial et c’est sans engagement !

    Pour ma part, je choisi 3 plats / semaine. C’est tellement copieux que je les partage avec ma fille.
    Ce n’est pas cher et tous les ingrédients sont dans le colis : viande, poisson, légumes, condiments …
    Les recettes sont évidemment aussi dans le colis.
    Ma fille se 10ans se régale tellement c’est ludique, simple et rapide à préparer.

    Post a Reply
    • Bonjour
      Le drive + la liste de “favoris” sur le Drive me paraissent une super combinaison pour n’acheter que ce dont on a besoin! Le site de repas je n’ai aucune idée duquel il s’agit ;-D Mais j’imagine que c’est un site de livraison de box + recettes !?
      Nicolas.

      Post a Reply

Vous avez aimé? Vous n'êtes pas d'accord? Laissez vos impressions ci-dessous!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

113 Partages
Partagez109
Tweetez
Enregistrer4
WhatsApp