43 idées de métiers bien payés pour 2019 : choisis ton futur emploi… et forme-toi


Les métiers bien payés, voilà un titre bien alléchant, non ? Est-ce que ça t’intéresserait d’avoir un métier bien payé ? J’ai souhaité aborder ce sujet en pensant aux personnes qui recherchent un emploi parce que c’est le premier, parce qu’elles en ont un et qu’elles veulent changer de profession, ou tout simplement parce qu’elles n’en ont plus et qu’elles sont dans l’obligation d’en retrouver un rapidement.

Tant qu’à travailler, autant bien gagner sa vie, non ? J’ai découpé ce sujet en trois grandes catégories pour t’aider dans ton orientation : les métiers manuels, les métiers plus intellectuels et les métiers du numérique qui méritent à eux seuls un chapitre.

Petite note :  je mets volontairement de côté trois catégories de personnes en recherche d’emploi :

  • les diplômés de très haut niveau : je ne vais pas parler ici des chirurgiens cardiaques ou des ingénieurs en aéronautique car je souhaite parler de métiers accessibles à tous et rapidement ;
  • les fonctionnaires qui sont une catégorie à part, tant pour le recrutement que pour la rémunération et la retraite ;
  • et les artistes qui peuvent être dans la misère la plus absolue ou multimillionnaires (et souvent alterner au gré des modes) car ce n’est pas vraiment un métier que l’on décide d’exercer, il faut une fibre et une passion qui ne dépendent d’aucun plan de carrière.

Un métier qui paie bien mais à quelles conditions ?

En court préambule, je tiens à te préciser qu’avant de choisir un métier, si la rémunération est importante, elle ne doit pourtant jamais aller contre tes aspirations dans la vie. Il faut tenir compte de tous les paramètres. il faut être sûr qu’ils te conviennent : intérêt pour le métier, implication demandée, stress induit, formations ou diplômes nécessaires, durée de travail obligatoire, mobilité requise, autonomie possible, résistance physique indispensable…

À toi de mettre dans la balance les arguments pour et contre.

Dernier avertissement avant lecture qu’il n’y ait aucun malentendu, aucun des métiers listés ci-après ne te permet de gagner de l’argent sans un travail sérieux et régulier…

Les métiers traditionnels manuels

Historique

Faisons un bref intermède historique : en 1989, Lionel Jospin, alors ministre de l’Éducation Nationale, fait passer une loi d’orientation sur l’éducation qui va totalement bouleverser le système éducatif français. Son objectif : amener 80% des écoliers jusqu’à l’obtention du Baccalauréat.

Le résultat aujourd’hui, c’est plus de 90% de réussite au Bac. Et toute une classe d’âge qui n’a appris aucun métier et qui se retrouve à 18 ans, sans aucune qualification. Et, pour certains, sans aucune envie de poursuivre des études pour lesquelles ils ne sont pas faits.

À l’opposé se trouvent les petits malins qui se sont orientés rapidement vers des métiers manuels concrets. Ils ont des carnets de commande bien remplis que beaucoup leur envient.

Les politiques ont tout fait pour dévaloriser le travail manuel. Et, malheureusement, ils continuent ! Ils ont bien tort car ce sont des métiers passionnants et très rémunérateurs. Ils ont en prime une suprématie indéniable sur bien d’autres emplois : ce sont des métiers d’avenir qui sont indispensables et pas délocalisables !

diplôme bac pour tous

Le bac pour tous ou presque a des effets pervers.

Le contexte actuel

Ce sont souvent dans les métiers de bouche et du bâtiment que l’on trouve les artisans les plus occupés et les mieux rémunérés. Quoi qu’il arrive, quels que soient les progrès technologiques, nous aurons toujours besoin d’un plombier ou d’un boulanger.

On peut facilement automatiser une chaîne de montage pour une automobile, ou informatiser plein de démarches administratives… mais déboucher un tuyau ou faire cuire un bon pain, aucune machine ne pourra remplacer ce savoir-faire.

Tu peux rejoindre ces corps de métiers après une formation rapide – six ou sept mois dans des instituts de formation type AFPA – à n’importe quel âge mais attention à bien penser à l’avenir. Ce sont des métiers physiques donc parfois pénibles. Et, surtout au début de ta carrière, tu devras accepter toutes les missions.

Je pense par exemple aux ramoneurs. Voilà un très vieux métier, mais aussi un métier d’avenir qui paye bien car on en revient de plus en plus à l’utilisation des poêles à bois ou à granulés qu’il faut ramoner une ou deux fois par an. Mais il faut monter sur le toit, été comme hiver !

Si tu souhaites t’orienter vers ce type de métier, tu dois être manuel et courageux. Après ta formation, tu vas être opérationnel immédiatement. Mais tu vas devoir te forger ton expérience en tant qu’employé. Si tu es compétent et travailleur, tu auras beaucoup de succès auprès des patrons qui ont du mal à recruter.

Après quelque temps, tu peux te mettre à ton compte et mener ta carrière comme tu l’entends. Les artisans de talent sont tous débordés. Et ils peuvent gagner très bien leur vie s’ils gèrent bien leur affaire.

Le top 15 des métiers manuels

Voici la liste des 15 métiers bien payés dans l’artisanat, selon Capital avec Management dans un article paru en mars 2018. (Le chiffre en € est le salaire mensuel et non pas les revenus d’un artisan à son compte qui seront bien supérieurs s’il est compétent et travailleur.)

  1. Boulanger pâtissier : 2108 €
  2. Garagiste : 2175 €
  3. Menuisier plâtrier, peintre en bâtiment : 2267 €
  4. Menuisier ébéniste et vannier : 2342 €
  5. Constructeur de maison : 2358 €
  6. Terrassement, forage du sol : 2375 €
  7. Électricien et plombier : 2383 €
  8. Maçon, couvreur, ramoneur : 2396 €
  9. Boucher, charcutier, poissonnier : 2533 €
  10. Fabricant de matériaux de construction, de verre et de céramique : 2558 €
  11. Réparateur et installateur de machine et d’équipements industriels : 2708 €
  12. Spécialiste de la récup’, démantèlement, traitement des métaux : 2758 €
  13. Fabricant d’articles divers (prothésiste dentaire, bijoutier…) : 2908 €
  14. Coutelier, fabricant de pièces de métal : 3275 €
  15. Entrepreneur de travaux publics : 3733 €

Ce sont dans l’ensemble des métiers de bouche et du bâtiment mais il y a quelques exceptions auxquelles on ne pense pas forcément et qui pourtant sont facilement accessibles. Le prothésiste dentaire par exemple : nul besoin d’études médicales, c’est plus la fibre artistique que requiert ce métier florissant grâce au vieillissement de la population.

Comment faire ?

Une courte formation accessible à tous suffit. D’ailleurs, à ce sujet, je sais que tu n’as pas forcément le temps d’aller te former. Heureusement, il existe des écoles avec formation à distance, comme l’École des Pros ou l’École chez soi.

  • L’Ecole des Pros te permet de te former à distance sur tous les métiers « artisanaux » : boulangerpâtissier, charcutier, traiteur, garagiste, mécanicien, fleuriste… Tu peux demander plus d’informations sur ce lien.
  • L’École chez Soi est plutôt orientée sur les métiers du BTP, de la construction et de l’habitat, par exemple entrepreneur en travaux publics, chef d’équipeconducteur de travaux, dessin de BTP… Pour en savoir plus, c’est par là.

Pour terminer, sache qu’au final, peu importe le métier manuel que tu choisis. Dès que tu auras bien appris ton métier, tu pourras te mettre à ton compte et là, même si cela représente beaucoup de travail, tu vas sentir le souffle de la liberté avec des revenus qu’un salarié ne peut pas espérer.

métier bien payé artisan du verre

L’artisanat, dans le verre par exemple, ça paie !

Les 8 métiers traditionnels plus intellectuels

Ce sont des métiers qui paient bien. On les pratique dans des bureaux ou en tout cas en col blanc. Il faut aborder ces domaines en y réfléchissant à deux fois. Et il faut toujours penser à la dématérialisation pour s’assurer de ne pas choisir un métier qui aura disparu dans quelques années. Et oui, ça arrive de plus en plus souvent …

Parmi les emplois plutôt bien rémunérés, les comptables et employés de banque par exemple devraient disparaître sous peu.

En voici par contre qui ont toujours de l’avenir.

1 – Les commerciaux et technico-commerciaux

Cela fait partie des métiers intemporels et non délocalisables car on a toujours besoin de quelqu’un pour présenter un produit. Pour les années à venir, on ne va pas acheter sa voiture sur Internet et une entreprise aura toujours besoin d’un commercial pour l’aider à faire son choix dans les matières premières. S’il existe des formations courtes, il est cependant recommandé d’avoir la fibre commerciale qui, elle, ne s’apprend pas.

Être commercial c’est un métier bien payé, regarde : un fixe et des commissions sur les ventes. Un bon commercial n’aura jamais de mal à trouver un emploi. Au contraire, les entreprises se l’arracheront. Le salaire peut être considérable pour celui qui a du talent et de la pugnacité.

Sache que tu peux étudier ton BTS à distance, ou un autre diplôme pour devenir commercial. C’est ce que te propose l’ESECAD, qui te prépare aux BTS/CAP suivants : BTS MUC (Management des Unités Commerciales), BTS NDRC (Négociation et Digitalisation de la Relation Client) et CAP ECMS (Employé de Commerce Multi-Spécialités) ainsi qu’aux métiers suivants : vendeur conseiller en magasin, employé de grandes surfaces…. Tu peux aller voir ici toutes les formations que tu peux suivre avec l’ESECAD.

2 – Le marketing de réseau

Secteur très mal connu en France et très dénigré car souvent confondu avec la vente pyramidale, le marketing de réseau ou MLM est à l’origine de bien des grosses fortunes aux États Unis. Pas besoin de diplômes, la première condition indispensable est de choisir sa société scrupuleusement.

Les gains sont illimités mais il y a un énorme travail de fond qui peut être long et décourageant. On ne peut pas réussir par la vente uniquement mais c’est l’effet de levier dû à l’équipe – que le réseauteur doit lui-même créer et maintenir en activité – qui déclenche des gains énormes.

Pour ceux qui ont le goût des autres uniquement : le marketing de réseau n’est pas un métier de commercial, mais plutôt un travail d’équipe. C’est un métier bien payé d’avenir car une très bonne alternative au salariat qui peine dans certains secteurs dont le MLM assure la relève. C’est aussi un métier bien payé qui recrute en permanence par définition car il fonctionne sur le développement des équipes.

Je t’en dis bien plus sur le MLM dans cet article.

3 – Les commerçants

Voilà un métier qui peut ressembler au bagne ou au paradis selon le secteur que tu choisis ! Certains commerces sont ouverts sept jours sur sept, quinze heures par jour et dégagent des marges insignifiantes pour peu ou pas de vacances. À fuir ! Ce sont les petits buralistes, fleuristes…

En revanche, des commerces comme les opticiens sont de bons créneaux. On appareille les enfants depuis très jeunes et, avec le vieillissement de la population, le marché ne cesse de croître. Je ne sais pas toi, mais j’ai l’impression que dans mon quartier il y a de plus en plus d’opticiens.

Même si l’on peut désormais faire des achats sur Internet, rien ne remplace les mesures et les ajustements dans une boutique. Un employé chez un opticien touchera un salaire supérieur à la moyenne mais, si tu as pour objectif de gagner plus d’argent, rien ne t’empêche de te mettre à ton compte après un peu d’expérience. Avec un bon emplacement, les boutiques d’opticiens sont très rémunératrices.

Autre bon filon, les boutiques de toilettage canin. Là, tu es sûr qu’on ne va pas délocaliser ta boutique ! Les animaux domestiques sont légion en France et le toilettage reste une affaire de professionnel pour qui veut un chien proprement tondu et épilé. Les amoureux de leurs animaux de compagnie sont prêts à dépenser beaucoup d’argent pour eux. Formation courte et métier très agréable pour qui aime les animaux.

En plus, tu peux te former à distance, à ton rythme et depuis ton canapé. Ça se passe chez l’IFSA, une école à distance spécialisée dans les métiers autour des animaux. Tu peux en savoir plus ici.

Attention aux commerces faisant suite à des effets de mode ! Les boutiques de vapotage en sont le meilleur exemple. Nombreux sont ceux qui se sont rués sur l’opportunité mais ils sont presque tout aussi nombreux à avoir déposé le bilan depuis. En plus, ce genre de produits a toujours la législation comme épée de Damoclès. Les politiciens – soucieux de laisser leur nom dans l’histoire – pondent des lois interdisant tout et n’importe quoi sans se soucier des conséquences sur l’emploi. Vapotage interdit dans les lieux publics = dépôts de bilan massifs, CQFD.

4 – Agent d’assurance, gestion de patrimoine et défiscalisation

L’assureur ne se contente pas de vendre des assurances mais il s’occupe aussi de la gestion de patrimoine. Déjà en tant qu’employé, tu vas largement dépasser le salaire moyen mais, si tu rachètes un portefeuille, ce peut être le jackpot. Les sièges de grandes compagnies forment leurs agents en quelques mois (avec des stages très intenses).

La gestion de patrimoine ne s’adresse pas comme on le croit souvent uniquement aux personnes fortunées. Les classes moyennes ont, elles aussi, besoin de placements et de défiscalisation. Si tu excelles dans ce domaine, en faisant fructifier le patrimoine de tes clients, tu vas gagner à la fois leur confiance et de chaudes recommandations qui vont faire fructifier le tien !

La gestion de patrimoine est un métier qui paie bien vraiment particulier. D’abord parce que tu n’as pas besoin d’investissement financier. Et aussi parce que tu peux le pratiquer comme salarié ou à ton compte en tant que simple autoentrepreneur (au départ, car après avoir dépassé un certain seuil, tu devras créer ta société).

C’est l’un des métiers sans diplôme au rendement le plus spectaculaire, les sociétés ou les agents eux-mêmes à leur compte peuvent te former.

Considérant que la défiscalisation s’adresse aux gens payant à partir de 3000 € d’impôts, le potentiel de clients est illimité. La “défisc” est un moyen de “faire” de l’argent vite et bien. La gestion de patrimoine est plus souvent un travail sur la durée mais les gains sont démesurés.

5 – Les métiers de l’immobilier

Voilà encore un métier bien payé qui ne risque pas d’être délocalisé. Tout le monde a besoin de se loger, d’acheter, de vendre, de louer, de construire… Comme pour la défiscalisation, certaines sociétés prennent en charge la formation et rien ne t’empêche ensuite de te mettre à ton compte.

Le marché de l’immobilier, même s’il connaît parfois des creux de courte durée, est en constante expansion et les commissions sont très importantes.

Là encore, tu peux te former à distance, youpi ! A l’École Chez Soi, comme son nom l’indique, tu peux apprendre à distance des métiers de l’immobilier : gestion locative, négociateur immobilier, administrateur de biens… Tu peux même te préparer au BTS PI (Professions Immobilières). Tout ça depuis chez toi. Pour plus d’informations c’est ici.

6 – Les coachs

On trouve des coachs pour tout et n’importe quoi ! Il y a fatalement de l’abus dans ce secteur car n’importe qui peut se décréter coach. C’est cependant un axe à développer mais uniquement si tu as de réelles connaissances et compétences qui vont apporter quelque chose à ton client. Il peut s’agir de développement personnel, de nutrition, de sport, de marketing, de coaching en entreprise…

Moi-même on m’a souvent suggéré que je devrais devenir coach en blogging… Pourquoi pas un jour !

En tout cas c’est un métier qui paie bien, si on s’y prend bien. Il faut avoir la fibre. On ne le choisit pas dans le but premier de rapporter de l’argent mais bien par passion de la transmission de savoir. En revanche, si tu as ce talent de pouvoir guider les autres, tu auras vite une clientèle fidèleprête à payer cher si les résultats sont là. Et cette clientèle satisfaite fera volontiers ta publicité.

Pour te former, tu peux évidemment passer par des formateurs en ligne, qui ont leur propre programme de coaching sur leur blog. Tu peux aussi passer par une école en ligne.

7 – L’enseignement

Je ne parle pas là des professeurs de l’école traditionnelle mais d’un enseignement pour les adultes. Avec l’amélioration des connexions Internet, la majorité des gens a maintenant accès aux vidéos. Cela a fait fleurir les formations en tout genre. Certaines rejoignent un peu le coaching abordé dans le précédent paragraphe.

Nous sommes maintenant à l’ère où tout le monde peut se former à tout moment de sa vie. Ce peut être pour un épanouissement personnel – une formation pour apprendre à dessiner ou à danser –, pour des raisons pratiques – les tutos de bricolage par exemple –, ou pour se reconvertir professionnellement ou acquérir de nouvelles compétences.

Chacun peut créer sa propre formation et la vendre sur des plateformes du type Udemy ou la diffuser en direct lors de MOOC (Massive Open Online Course). Une formation prend du temps à élaborer et à créer mais, si son contenu apporte une réelle valeur ajoutée, elle aura du succès et les gains peuvent devenir très intéressants. Peut-être faut-il au départ un investissement financier publicitaire et marketing. Mais si le produit est bon, le bouche à oreille fait le reste ensuite et les ventes peuvent se multiplier à l’infini.

8 – Graphiste “en local”

On ne jure plus que par Internet mais il reste les gens qui n’ont pas le temps ou pas le goût de passer par la toile pour fabriquer leur matériel publicitaire.

Les commerçants et les petites entreprises sont de très gros consommateurs de lettrage vitrine, habillage de véhicules, enseignes, imprimés…

Ils ont besoin d’un graphiste en local, qu’ils peuvent passer voir et qui s’occupe consciencieusement de toute leur communication. C’est un travail bien payé, simple, qui demande peu d’investissement, qui peut se faire en autodidacte (en prenant le temps de bien s’autoformer) et qui rapporte vite, pour peu que tu aies un bon contact humain.

Chez Lignes et Formations, tu peux te former par exemple à distance au métier de graphiste.

Tous ces métiers que nous venons de voir sont accessibles à tous à la condition de s’y former sérieusement. Ils peuvent permettre rapidement de gagner très honnêtement sa vie.

se former pour un métier bien payé

Lignes et Formations, un site pour se former à distance au graphisme.

Les métiers bien payés du numérique

Le numérique est le secteur le plus dynamique où les gains sont illimités et où l’espace aussi est illimité. La difficulté est d’y trouver sa place.

Il y a d’une part les métiers du monde digital et de l’Internet qui trouvent leur équivalent dans les métiers dans le monde réel:

  • Les architectes et les métiers du bâtiment qui conçoivent des sites et les construisent ;
  • Les artisans qui réparent et entretiennent les sites ;
  • Les commerçants des e-boutiques ;
  • Les publicitaires (on ne peut pas dire que la publicité manque sur Internet !) ;
  • Les influenceurs qui se servent de leur image pour vendre un produit, tel George Clooney du café ;
  • Les entrepreneurs qui recrutent des gens pour faire tourner leur entreprise…

Il y a ensuite les nouveaux métiers qui apparaissent au gré des évolutions technologiques et des nouvelles législations mises en place.

Beaucoup de ces métiers ne demandent pas de diplômes à proprement parler mais des formations en continu sont nécessaires tant ce secteur évolue rapidement. Voyons de plus près quels sont les 15 métiers les mieux payés du numérique.

1 – Le manager SEO

L’importance du référencement naturel (le SEO) est cruciale pour un site. Tu peux avoir la plus belle boutique du monde, si elle est au fond d’une impasse et que personne ne passe jamais devant, alors personne n’y entrera jamais non plus.

Le SEO est l’art de donner de la visibilité à un site par tous les moyens, saufs financiers. Un bon référenceur peut changer l’avenir d’un site et peut prétendre à de très grosses rémunérations en retour. Il faut être passionné et suivre H24 l’évolution des moteurs de recherche en général – et de Google en particulier – qui changent leurs règles en permanence.

2 – Le manager SEA

C’est le pendant payant du manager SEO. Toute entreprise a besoin de faire de la publicité payante et les choix stratégiques sont devenus extrêmement complexes avec la multiplication des canaux disponibles.

Le manager SEA doit donc utiliser à bon escient les budgets mis à sa disposition. Gros stress en permanence car les résultats doivent être à la hauteur des sommes mises en jeu.

3 – Le community manager

Ce métier très nouveau est lié à l’explosion des réseaux sociaux. Internet est un tout et un site est indissociable des réseaux sociaux, toujours plus nombreux et toujours plus influents. Il faut nourrir de contenu tous ces médias et construire de toutes pièces la notoriété d’une entreprise.

Le community manager est un grand chef d’orchestre qui doit toujours être au courant de tout. Il est indispensable pour un entrepreneur qui doit pouvoir se consacrer à son activité professionnelle et déléguer cette partie.

Tu peux te former à distance au métier de Community Manager, par exemple chez l’ESECAD, une école à distance spécialiste de la formation aux métiers du Web et du commerce. Les avantages ? Tu peux commencer à n’importe quel moment de l’année… et de ta vie ! Et tu apprendras rapidement les bases d’un métier qui a plein d’avenir (et qui change régulièrement).

4 – Le web designer : UI designer et UX designer

Tout le monde peut maintenant bricoler son site avec tous les outils open source sur la toile. Mais créer un site sur mesure avec une programmation adaptée demande à la fois des connaissances techniques et un certain goût artistique.

L’UI designer et l’UX designer se complètent pour créer l’interface du site et le rendre fluide, agréable et intéressant à visiter. Ce sont des métiers qui paient bien les designers de talent qui ne comptent pas leurs heures.

Comme pour le métier de community manager, tu peux te former à distance et devenir web designer. C’est le cas à l’ESECAD, mais également dans l’école Lignes et Formations. Dans les deux cas, une formation à distance, avec des professionnels qualifiés, et des débouchés pour le futur.

5 – L’architecte big data

Pour qui aime les données, voilà un métier qui va lui donner entière satisfaction ! Les outils disponibles sur Internet permettent de tout mesurer, tout le temps. Il faut donc collecter les masses colossales de données et les organiser pour les stocker. L’ingénieur big data doit maîtriser l’informatique et les statistiques, et doit avoir le goût de l’ordre.

6 – Le data analyst

Les données classées par l’ingénieur big data doivent ensuite être analysées. Le data analyst est chargé d’en tirer les conclusions les plus fines pour adopter une stratégie commerciale judicieuse. Un emploi bien payé car un poste à très lourdes responsabilités.

7 – L’ingénieur réseaux

Les canaux de communication se multiplient. L’ingénieur réseaux doit en optimiser le fonctionnement pour la cohérence de l’entreprise. C’est aussi un poste à très haute responsabilité dans les grosses entreprises. C’est pourquoi le salaire est adapté en conséquence.

8 – Le développeur d’applications

Il se crée chaque jour de nouvelles applications mais le marché est infini. Il faut trouver le bon créneau, être créatif et extrêmement pointu en codage. Mais celui qui tire son épingle du jeu peut décrocher le jackpot.

Si tu as pour projet de développer des applications, seul ou en collaboration, tu dois avoir foi en toi et ne pas craindre d’essuyer plusieurs échecs avant de réussir.

9 – Les influenceurs

Il n’y a plus que les grosses stars américaines pour fédérer derrière elles des followers. Les réseaux sociaux et notamment Instagram ont vu naître une nouvelle génération d’influenceurs qui ne sont pas des people mais qu’on appelle des micro-influenceurs.

Ils possèdent des fans moins nombreux mais qui se montrent beaucoup plus engagés que ceux des grosses stars. S’ils prouvent leur capacité à influencer et motiver les clients potentiels d’une entreprise, ils peuvent vivre très confortablement.

10 – Le directeur e-commerce

Il gère la totalité des ventes, depuis la gestion du site jusqu’à la logistique et la livraison, en passant par l’approvisionnement. Poste indispensable dans une grosse entreprise, il doit être présent sur tous les fronts. Et il est payé en conséquence.

11 – Le e-commerce

Les e-boutiques fleurissent sur la toile mais inutile de t’y lancer si tu n’as pas une idée innovante pour te démarquer. Beaucoup pensent qu’il suffit de remplir un site de produits et d’attendre les clients mais la réalité est tout autre.

Il faut trouver une niche qui ne soit pas saturée et l’aborder de façon originale pour tirer son épingle du jeu. Il y a toujours des créneaux pour gagner énormément d’argent dans ce secteur mais il y aura probablement de l’investissement publicitaire à faire et, quoi qu’il arrive, de nombreuses heures quotidiennes de travail. Je te conseille donc de mûrement réfléchir ton projet avant de te lancer, sous peine de perdre ton argent et tes illusions en prime.

12 – Le graphiste web

Le graphiste web est partout ! Salarié ou à son compte, on a besoin de lui tout le temps, pour les sites, les réseaux sociaux, pour les maquettes de bannières, de publicités, pour les animations…

Là encore, les outils open source ont leurs limites. Un administrateur de petit site peut bricoler ses visuels mais, dès que l’entreprise prend de l’ampleur, le recours à un graphiste professionnel est incontournable. Si tu as du talent, tu pourras revendiquer de très bons honoraires.

Attention, webdesigner et graphiste web, ce n’est pas la même chose. Le webdesigner participe à l’ergonomie de sites webs, tandis que le graphiste web met en place des supports visuels pour promouvoir un produit ou un service : logos, bannières …

Tu as de la chance ! Tu peux te former à distance pour le métier de graphiste web. Par exemple chez l’ESECAD, mais également dans l’école Lignes et Formations. Ce sont des écoles reconnues, avec des formations pratiques qui te préparent rapidement à ce métier. Et les étudiants en sont très satisfaits.

13 – Rédacteur web

La nature a horreur du vide et Internet est pareil. Tous ces sites qui se créent chaque jour doivent être nourris de contenus pour obtenir de la visibilité et de la notoriété. Les administrateurs de ces sites n’ont pas le temps ou pas l’envie de rédiger ces contenus. Ils ont assez à faire : définir leur stratégie marketing, trouver de nouveaux produits, partenariats, élaborer des campagnes publicitaires… C’est pourquoi ils délèguent ce travail à des rédacteurs web.

Un bon rédacteur peut rapidement trouver sa place en freelance sur l’une des nombreuses plateformes qui proposent ces services ou en se faisant embaucher par une grosse entreprise qui a besoin de quelqu’un à plein temps. Une bonne plume se paie cher !

Je te recommande cette excellente formation pour devenir Rédacteur Web, préparée par Patrice du blog Famille Nomade Digitale, que tu retrouveras sur ce lien.

14 – Un métier qui paye bien et qui vient d’apparaître : Le Data Protection Officer – le DPO

Les législations se complexifient chaque jour un peu plus. Chaque nouveau scandale de fuite des données rend les gens un peu plus paranoïaques. Dernière loi en date, le RGPD a rendu obligatoire le poste de DPO qui veille sur la protection des données.

On voit donc fleurir de nouveaux postes dans les grandes entreprises et des DPO à leur compte, débordés par les demandes des petites sociétés du net.

Au vu des enjeux et de l’amende colossale en cas de manquement, ce tout nouveau poste devrait bientôt faire partie des métiers les mieux payés d’Internet.

15 – Le directeur technique

Pour les grosses entreprises uniquement, mais voilà un emploi qui paie bien ! Le directeur technique chapeaute tout le cycle de développement d’un produit ou d’un service. Il doit être partout à la fois et connaître tout sur tout. Il travaille sur la stratégie en amont, sur la construction pendant et sur le SAV après.

Un métier de dingue mais au salaire alléchant !

métier bien payé du numérique

SEO, community management, web design, etc. Les métiers du numérique sont nombreux et ils paient bien !

Ce ne sont là que les métiers bien payés principaux du numérique. Il existe de nombreux postes qui gravitent autour, tout aussi passionnants et souvent très bien rémunérés. Les métiers de l’informatique et de l’Internet possèdent deux atouts indéniables : ils sont ouverts aux autodidactes et la progression hiérarchique est ouverte à tous et ne connaît pas limites.

Les métiers bien payés auxquels on ne pense pas

Il existe des métiers peu connus, ayant à tort mauvaise réputation ou qui font un peu peur, mais qui sont cependant des métiers bien rémunérés. Voici un exemple de chaque :

Un métier peu connu : responsable de la conformité

Nous croulons sous les normes et nous en inventons chaque jour de nouvelles. En plus, nous ne sommes pas les seuls car Bruxelles fait de même de son côté. La particularité de la France consiste à intégrer les directives de Bruxelles en les complexifiant encore un peu plus, contrairement à d’autres pays comme l’Allemagne qui a tendance à les simplifier.

C’est un cauchemar pour les entreprises qui craignent les sanctions. Pour se débarrasser de cette menace permanente, elles préfèrent embaucher quelqu’un – ou faire appel à un consultant extérieur – pour veiller à ce qu’elles respectent bien les normes.

Il faut être particulièrement rigoureux pour faire ce métier. Il faut aussi savoir lire le langage administratif si alambiqué que l’on pourrait croire que c’est une langue étrangère. Mais, à responsabilité énorme, salaire en conséquence.

Un métier prenant : les services à la personne

Les métiers sociaux et d’aide à la personne (aide-soignante, ambulancier, auxiliaire de vie, puéricultrice, éducateur, garde d’enfants à domicile, accompagnateur de personnes âgées…) sont des métiers psychologiquement très prenants… mais passionnants.

On peut se retrouver à côtoyer des situations compliquées, des personnes en grande dépendance, des jeunes livrés à eux-mêmes…

Si tu aimes l’humain, alors c’est pour toi.

Et en plus, tu peux te former à distance, grâce au cours Minerve, dédié à tous les métiers de la santé, du social et de la petite enfance et qui te permet d’étudier depuis chez toi et d’obtenir par exemple un CAP Petite Enfance ou un diplôme d’auxiliaire de vie. Pour en savoir plus, demande la documentation sur ce site.

Un métier à réputation négative : les services à la maison (ou intendance)

Je ne parle pas là de faire les courses du quotidien ou le ménage. Je parle de services à plus grande échelle pour des gens qui ont des moyens. Il faut savoir aller chercher l’argent là où il se trouve.

La gestion d’une propriété, le personal shopping qui consiste à acheter pour le client, gestion des animaux domestiques parfois très nombreux…

Parmi les gens plutôt fortunés, ceux qui vivent dans de grandes propriétés, de grands appartements ou hôtels particuliers ont besoin d’hommes et de femmes de confiance. Ils leur délègueront certaines tâches qu’ils peuvent très bien rémunérer.

Entretenir une propriété requiert des connaissances assez éclectiques. Il faut être capable d’entretenir des espaces verts, plus ou moins sophistiqués avec des vergers, des serres ou des roseraies, mais aussi des ouvrages de maçonnerie, de la pierre naturelle, des bassins et fontaines…

Dans certaines grandes demeures, il peut s’agir de gérer l’entretien et la rénovation des ouvrages d’art, des meubles et tapisseries.

Si tu obtiens la confiance d’un riche propriétaire et que tu fais de sa propriété un petit paradis, nul doute que tu seras grassement rémunéré. Ces gens-là sont bien plus nombreux que tu ne peux l’imaginer, il faut battre la campagne pour les trouver.

L’avantage de ce métier très bien payé, c’est que tu vivras toi-même dans un environnement paradisiaque !

Un métier bien payé que personne ne veut faire : les pompes funèbres

La mort fait souvent peur et surtout, les morts font peur !

Et donc, il s’agit d’un métier bien payé, que personne ne veut faire.

Dommage car les pompes funèbres ont du mal à recruter des gens qui acceptent d’être conseiller funéraire… Ce qui implique de parler très (trop !) souvent à des personnes dans le malheur, sans risquer de tomber soi-même dans la dépression.

Ils ont également des difficultés à embaucher des thanatopracteurs pour embaumer, maquiller et arranger les morts. Il faut pour cela avoir le cœur bien accroché. Et les directeurs de pompes funèbres redoutent les profils qui risquent de cultiver une fascination un peu morbide à l’endroit des morts.

Dans ce domaine, les salaires sont vite spectaculaires si tu ne redoutes pas les fantômes !

pompes funèbres métier bien payé

Travailler dans les pompes funèbres, ça n’est pas très sexy alors les salaires compensent !

Des métiers… extraordinaires

Tu peux aussi tomber sur des annonces extraordinaires au sens premier du terme : qui sortent de l’ordinaire. Il peut s’agir d’être gardien sur un île isolée où on te paiera grassement la contrepartie de la solitude. Ou convoyeur d’un voilier d’un continent à un autre (mais là, il faut des connaissances maritimes). Ou testeur de voyage de luxe… Il n’y a malheureusement pas de petites annonces à Pôle Emploi…

Conclusion

J’espère que tu y vois un peu plus clair et que cet article va t’aider à t’orienter vers des métiers bien payés. On n’a rien sans rien et seul le travail rapporte… Mais si tu choisis le bon emploi, c’est déjà un grand pas dans la bonne direction !

Vous avez aimé? Vous n'êtes pas d'accord? Laissez vos impressions ci-dessous!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

38 Partages
Partagez38
Tweetez
Enregistrer
WhatsApp