Le bitcoin, c’est quoi ?

Et si on parlait un peu cryptomonnaie sur ABC Argent ? C’est un sujet encore assez nouveau et qui attire sans doute ta curiosité. Certains en ont peur, d’autres sont fascinés. Mais surtout, sans forcément tomber dans le domaine de l’émotion, de plus en plus de gens s’y intéressent. Et ils ont bien raison ! Alors, pour commencer une série d’articles consacrés aux cryptomonnaies, parlons d’abord de la plus populaire : le bitcoin. Qu’est-ce que c’est ? Comment ça marche ? Pourquoi tu devrais t’y intéresser ? Voici donc les réponses à tes questions sur le bitcoin.

Le bitcoin, cette cryptomonnaie née en 2009

Les premiers projets de cryptomonnaies sont apparus à partir de 1989, mais la première tentative réussie – et quelle réussite ! -, c’est le bitcoin, créé en 2009 par Satoshi Nakamoto. Derrière ce pseudonyme se cachent un ou plusieurs développeurs dont l’identité et même la prétendue nationalité japonaise restent incertaines. 

Le concept de cryptomonnaie

Le bitcoin est donc une cryptomonnaie, la première de la famille. Mais alors, qu’est-ce qu’une cryptomonnaie ? 

Comme toute monnaie, c’est un instrument qui sert à représenter et à échanger de la valeur. Mais, à la différence des monnaies traditionnelles, celle-ci n’est pas émise par une banque centrale mais par un système informatique pair à pair. Aussi, les cryptomonnaies n’existent que sous une forme numérique.

Toutes les transactions sont enregistrées de manière anonyme (ou plutôt pseudonyme) et restent consultables dans un registre sécurisé, incorruptible : la blockchain. C’est d’ailleurs parce que ce grand registre est entièrement crypté que l’on parle de cryptomonnaie.

En résumé, le bitcoin et toutes les autres cryptomonnaies sont des alternatives à la fois aux devises et aux moyens de paiement classiques.

Les caractéristiques du bitcoin

Le bitcoin n’est pas seulement la plus ancienne des cryptomonnaies : elle est aussi la plus populaire. En effet, cette cryptomonnaie s’est faite une place dans le système financier mondial en démontrant sa fiabilité tant comme méthode de paiement que comme support de placement. Ce n’est pas un hasard si le bitcoin est aujourd’hui la cryptomonnaie qui pèse le plus, avec une capitalisation totale d’environ 850 milliards d’euros.

La cryptomonnaie bitcoin a bien sûr son propre système, nommé Bitcoin (avec une majuscule), avec son propre logiciel, son propre protocole de création de monnaie, sa propre blockchain, etc. Tout ce système est public et transparent, tout le monde peut l’étudier… à condition d’être doué en informatique toutefois. En tout cas, il en résulte une gestion collective et automatique du système.

Aussi, on connaît déjà à l’avance le rythme auquel les bitcoins seront créés. Il y aura chaque année de moins en moins d’émissions de nouveaux bitcoins, et ce processus de création s’arrêtera lorsque 21 millions d’unités auront été émises. Certains estiment qu’on y arrivera vers l’an 2140…

Enfin, sais-tu que quand on fractionne le bitcoin, on n’obtient pas des centimes comme pour la plupart des devises ? Le bitcoin, BTC en abrégé ou encore XBT sur les marchés, se divise en 100 millions de satoshis : 1 satoshi = 0,00000001 bitcoin.

À quoi sert le bitcoin ?

Pendant un peu plus d’un an après sa création, le bitcoin n’était que très peu utilisé et sa valeur était presque nulle. Au printemps 2010, le bitcoin commence à s’échanger au cours de 0,03 USD. 3 mois plus tard, son cours en dollars est multiplié par 30.

Pendant 4 ans, le bitcoin attire l’attention parce qu’il est principalement utilisé pour des transactions liées à des activités criminelles. Mais après la fermeture par le FBI du site Silk Road, véritable marché noir du darknet, les activités illégales ne représentent plus qu’une faible part des échanges en bitcoins.

Le bitcoin est donc de plus en plus utilisé comme moyen de paiement, principalement dans le commerce en ligne. Les frais de transactions sont à la charge de celui qui envoie la somme en bitcoin et fluctuent en fonction du degré de saturation du réseau. Ces derniers sont généralement faibles autour de quelques dizaines de centimes.

L’autre utilisation du bitcoin, c’est le placement financier. Il s’agit souvent de spéculer, de jouer avec la forte volatilité de son cours. Mais certains commencent aussi à le considérer comme une valeur refuge au même titre que l’or, notamment en période de crise comme celle que nous connaissons actuellement.

Être conscient des risques liés au bitcoin

Tu as déjà compris que le bitcoin présente de nombreux avantages : transactions entre n’importe qui dans le monde, sans intermédiaire, sans limite de montant et avec des frais faibles, anonymat, etc. Mais tu dois aussi connaître les inconvénients pour mieux te prémunir des risques.

Outre le fait que le bitcoin connaît des périodes de très forte volatilité, avec des variations de cours importantes en quelques heures parfois, l’absence d’intermédiaire fait que tu ne peux vendre tes bitcoins que si quelqu’un souhaite en acquérir. Certes, le bitcoin est devenu très populaire, mais la probabilité d’un effondrement ne sera jamais nulle. Que se passerait-il si un jour plus personne ne souhaitait en acheter ?

Le fonctionnement du Bitcoin est certes transparent, mais il faut des connaissances informatiques assez poussées pour l’explorer et en connaître tous les rouages. Aussi, il vaut mieux être sensibilisé à tout ce qui concerne la sécurité informatique. En effet, si tu te fais pirater ou si tu perds la clé privée qui identifie ton compte en bitcoins, tu perds tout ! Il est donc conseillé d’en faire des copies sur plusieurs supports sécurisés, mais pas trop non plus pour ne pas multiplier les risques que quelqu’un de malintentionné mette la main dessus. 

Et puis, comme les autres cryptomonnaies, le bitcoin ne bénéficie pas encore d’un cadre légal bien défini. Tout recours en justice est donc délicat et l’issue très imprévisible.

Voilà, tu connais maintenant les bases du bitcoin. Dans de prochains articles sur ABC Argent, tu pourras lire des informations pratiques et détaillées, par exemple pour savoir acheter des bitcoins, les sécuriser, ou encore miner des bitcoins et d’autres cryptomonnaies. Alors, à bientôt !

1 Commentaire... et le vôtre?

  1. Merci beaucoup pour ce résumé. Je me permettrais de rajouter quelques basiques: On peut acheter de la crypto, mais uniquement avec de l’argent que l’on est prêt à perdre, et avec un montant qui, si dissous, permettra de ne pas se retrouver en slip sur le trottoir. Personne ne connait vraiment l’avenir du bitcoin, c’est pourquoi il faut acheter et avoir une vision long terme (plusieurs 10ène d’années). Enfin, il faut mutualiser le risque et investir sur plusieurs cryptos : 3, 5 ou 10 pour ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

    Post a Reply

Vous avez aimé? Vous n'êtes pas d'accord? Laissez vos impressions ci-dessous!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

📩
1
×
×

Gagnez de l'argent facilement

Recevez nos méthodes et conseils chaque jour par e-mail :