_ap_ufes{"success":true,"siteUrl":"www.abcargent.com","urls":{"Home":"http://www.abcargent.com","Category":"http://www.abcargent.com/category/arnaques/","Archive":"http://www.abcargent.com/2017/07/","Post":"http://www.abcargent.com/economie-collaborative/","Page":"http://www.abcargent.com/","Attachment":"http://www.abcargent.com/gagner-de-largent-internet-non-2017-57-idees-89-sites/airbnb/","Nav_menu_item":"http://www.abcargent.com/7321-e/","Omapi":"http://www.abcargent.com/?omapi=eouvwqsxc4hemmcd","Feedback":"http://www.abcargent.com/?post_type=feedback&p=9073"}}_ap_ufee

Comment vendre en ligne grâce au dropshipping?

Aujourd’hui sur ce blog je reçois Kevin du blog Gagnargent.com, et qui va nous expliquer comment vendre en ligne grâce au dropshipping et nous raconter son expérience.

Présentation du dropshipping

Le dropshipping est un système qui nous vient tout droit des Etats-Unis. Il consiste à vendre en ligne des produits et à les faire expédier directement depuis les fournisseurs. Ainsi, lorsque l’on souhaite créer une boutique en ligne mais que l’on n’a pas la possibilité de pouvoir stocker ses produits, cela peut être une excellente solution à envisager. Dans cet article je vais donc vous expliquer les avantages et les inconvénients de ce système, vous détailler mon expérience avec le dropshipping et vous dire si cela est rentable. L’objectif est pour vous de bien saisir l’ensemble des enjeux de ce système avant de vous y mettre ou non.

Les fournisseurs, bien les choisir pour mieux vendre en ligne

Etant donné que l’enjeu du dropshipping consiste à faire expédier les produits par ses fournisseurs, ces derniers sont bien évidemment la clef de ce système. Il faut être particulièrement attentif dans leur choix. Si vous choisissez de mauvais fournisseurs, alors vous allez avoir à faire face à des retards de livraison mais aussi à des produits défectueux. Et en tant que vendeur, c’est vous qui êtes en première ligne auprès de vos clients et qui devrait résoudre ces problèmes. Ainsi, pour bien choisir vos fournisseurs, il y a plusieurs conseils.

Tout d’abord, vous pouvez lire des avis clients s’il y en a afin de vous faire une idée de leur réputation. L’autre moyen consiste à leur commander un produit et de voir la manière dont ils traitent votre commande, à savoir si les délais de livraison sont respectés ainsi que la qualité du produit. Il est également important de pouvoir contacter facilement votre fournisseur. Assurez-vous d’avoir plusieurs moyens de contact comme Skype ou si possible un numéro de téléphone.

Un autre point à ne pas négliger, c’est la localisation de vos fournisseurs. Choisir un fournisseur en France ou en Chine ne demandera pas le même travail ni les mêmes efforts. Si vous choisissez un fournisseur en France, vous aurez des prix plus élevés mais avec des garanties inhérentes comme la garantie légale de 2 ans. En choisissant un fournisseur situé en Asie, il vous faudra parler Anglais et vous assurer du sérieux total de vos fournisseurs pour éviter de mauvaises surprises.

Un petit schéma du dropshipping va vous aider à comprendre

Vous l’avez compris, en choisissant convenablement vos fournisseurs, vous vous assurez de la pérennité de votre boutique en ligne et de la réputation que vous allez pouvoir construire vis-à-vis de vos clients. Le dropshipping se basant avant tout sur les fournisseurs, cette étape ne doit en aucun cas être négligée.

Un système avec de nombreux avantages…

Le dropshipping présente un certain nombre d’avantages. Le principal avantage est bien évidemment l’absence de stock. Il est donc possible de proposer beaucoup de produits sur une boutique sans les avoir chez soi.

Ainsi, avec ce système vous pouvez avoir un grand catalogue, la seule limite étant les produits proposés par votre fournisseur (d’où l’importance de leur choix). Avec ce système vous n’avez donc aucune logistique à gérer. Et cela est une excellente chose car stocker du matériel demande non seulement de l’espace mais aussi de l’argent. De plus, étant donné que vous n’aurez pas les colis à envoyer aux clients, cela va vous faire économiser beaucoup de temps mais aussi de l’argent en matériel d’envoi (cartons, etc.). Vos fournisseurs vous proposeront généralement plusieurs modes d’envoi, je vous conseille de choisir si possible le plus rapide et avec un suivi en ligne, ce qui rassurera votre client. Car une fois la commande expédiée, vous n’aurez qu’à transmettre le numéro de suivi et le site de suivi à vos clients.

Un autre avantage à ne pas négliger, le côté « marque blanche ». Ce que j’appelle marque blanche est le fait que vos fournisseurs ne mettront aucune facture à leur nom dans les colis destinés à vos clients et vous pouvez même leur demander de mettre les factures au nom de votre boutique. Ainsi, aux yeux de vos clients, c’est vous qui enverrez les commandes. Et cela peut être un excellent signal envoyé à vos clients pour renforcer leur confiance envers votre boutique.

Enfin, il faut noter l’énorme avantage de trésorerie que le dropshipping apporte. Vous n’avez pas de capitaux à investir dans un stock de départ et vous avez simplement à commander auprès de vous fournisseurs dès que vous avez une commande d’un client. Ainsi, lorsque vous lancez une boutique basée sur ce modèle économique, vous ne prenez pratiquement aucun risque. Les seuls frais que vous allez investir sont les frais pour démarrer votre boutique en ligne (hébergement, personnalisation de votre boutique entre autres).

Ces nombreux avantages font du dropshipping un système très intéressant pour les personnes qui veulent avoir une activité de vente en ligne mais qui ont des moyens financiers ne leur permettant pas d’investir dans du stock, surtout si les produits vendus coûtent chers (produits high tech notamment).

…Mais aussi des inconvénients

L’inconvénient majeur de ce système reste le contrôle qualité des produits. Il faut en effet être sûr de ses fournisseurs et des produits qu’ils envoient car il n’est pas possible de voir les produits avant qu’ils n’arrivent aux clients. Vous n’avez également aucun contrôle sur les soucis de transporteurs, chose qui peut créer des complications en fonction des transporteurs utilisés. Il est donc conseillé de demander à vos fournisseurs d’utiliser des transporteurs sûrs comme DHL Express.

Comme je vous le disais en début d’article, si vous choisissez de mauvais fournisseurs et qu’ils ne font pas correcteur leur travail, c’est vous qui allez devoir faire face. Et le client en cas de souci majeur se retournera contre le vendeur, c’est-à-dire vous.

C’est pour cela que garder un contact quotidien avec vos fournisseurs est une chose primordiale dans le dropshipping. Non seulement afin de vous assurer que les commandes soient bien traitées mais aussi leur demander l’état de leur stock afin de ne pas mettre « En stock » sur votre site des produits que n’a pas votre fournisseur. C’est pour cela que vous ne devez pas prendre à la légère le choix de votre fournisseur.

Un autre inconvénient concerne la mise en ligne des produits sur votre site internet. Vous ne pouvez pas copier la description de vos fournisseurs car Google sanctionne les sites internet ayant du contenu copié depuis d’autres sites. Vous allez donc devoir écrire à la main les fiches produits de l’ensemble de vos produits. Et si vous avez des produits par centaines ou par milliers, cela peut vous prendre un certain temps.

Malgré ces quelques inconvénients, le dropshipping reste un excellent moyen pour vendre en ligne.

Mon expérience de dropshipping

J’ai moi-même eu une boutique en dropshipping, je vais donc vous raconter mon expérience. En 2011 j’ai fait quelques ventes sur eBay et cela marchait très bien. Je voulais donc avoir ma propre boutique, mais faute de moyens financiers je ne pouvais pas investir dans un stock suffisant. Je me suis alors renseigné et j’ai trouvé des forums qui parlaient du dropshipping, qui était à ce moment quelque chose d’assez nouveau. J’ai pris tous les renseignements nécessaires et j’ai commencé à rechercher des fournisseurs. Tout d’abord des fournisseurs français et je me suis rendu compte que très peu proposaient les produits que je recherchais et les seuls qui proposaient les produits étaient à des tarifs trop élevés.

J’ai donc commencé à chercher des fournisseurs étrangers et je me suis tourné vers le site Alibaba qui propose de se mettre en relation avec des fournisseurs. Sur ce site internet il y a des milliers de fournisseurs et dans tous les types de produits. Parlant anglais couramment, je n’ai pas eu de difficultés à communiquer avec eux. J’ai donc pris contact avec ceux qui me paraissaient le plus sérieux. C’est ainsi que j’ai commencé à travailler avec deux fournisseurs différents, tous les deux situés en Chine.

En septembre 2011 j’ai ouvert ma boutique en ligne et commencé à importer les produits qui étaient les mieux placés dans leur thématique. M’y connaissant en SEO (référencement naturel) j’ai pu travailler le site de manière à être bien positionné dans Google sur les mots clés les plus intéressants. J’ai eu ma première vente trois semaines après le lancement de la boutique. Ensuite, la croissance a été rapide avec une vente par semaine puis une vente par jour et plusieurs ventes par jour. En l’espace de quatre mois ma boutique enregistrait plusieurs ventes par jour, me permettant ainsi de rentrer encore plus de produits dans le catalogue afin de répondre à plus de besoins. Vendant des produits assez chers, cela me permettait de gagner dans les 2000 euros par mois après seulement quatre mois de mise en ligne.

Fin 2012, n’ayant plus de temps à consacrer à ma boutique pour raisons professionnelles, je décide de la vendre. Mon expérience avec le dropshipping a été concluante et m’a rapporté de l’argent mais elle m’a également demandée bien plus de temps que je ne l’aurai pensé.

J’ai également eu un souci avec l’un de mes fournisseurs qui avait de plus en plus de retard dans le traitement des commandes, ce qui occasionnaient des désagréments auprès de mes clients. Il a donc fallu que je trouve très vite un fournisseur de remplacement car les commandes continuaient de s’accumuler.

En bref, je peux vous dire que cette expérience a été très profitable pour moi, que ce soit d’un point de vue personnel ou professionnel. J’ai pu rencontrer de nombreuses personnes et cela m’a permis de renforcer mes connaissances en marketing mais aussi en référencement naturel. Si vous êtes quelqu’un qui a du temps disponible et que vous aimez le commerce, c’est un système que je vous recommande.

Si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure, sachez que vous trouverez des forums qui sont spécialisés en dropshipping et vous pourrez y trouver des conseils forts utiles. Sachez aussi que si vous crééz votre boutique tout seul, il vous faudra gérer l’ensemble des aspects, que ce soit la relation avec les fournisseurs, la relation avec les clients, la gestion des produits dans votre catalogue, la promotion de votre boutique et son positionnement dans les moteurs de recherches et bien d’autres. Néanmoins cela est très gratifiant de partir de rien et d’arriver à monter une boutique en ligne qui vous permette de vous dégager suffisamment de revenu pour pouvoir en vivre.

Si j’ai une autre suggestion à vous faire, c’est de choisir une thématique de produits dont vous avez beaucoup de connaissances, car vos clients pourraient avoir des demandes précises sur ces produits. Et si vous ne vous y connaissez pas suffisamment, vos ventes risqueraient d’en pâtir ainsi que votre réputation en ligne. Car la réputation est quelque chose de difficile à construire, mais qui se détruit très rapidement.

Combien est-il possible de gagner avec ce système ?

Voici la partie qui vous intéresse le plus et je vais essayer d’y répondre le plus clairement et franchement possible. Avec le dropshipping, il est possible de gagner autant qu’avec une boutique normale voire plus car vous pouvez proposer un plus grand nombre de produits. L’élément le plus important à prendre en compte est la marge nette que vous allez réaliser sur chaque vente en ligne. Cette marge équivaut à ce qu’il vous reste après avoir payé la commande à votre fournisseur incluant les frais de ports pour livrer votre client en déduisant les frais bancaires (commissions, etc.). Bref, ce qu’il vous reste une fois la commande terminée.

Et ce qui va déterminer la rentabilité de votre boutique, c’est tout simplement le type de produits que vous allez vendre. Les produits high tech ont par exemple des marges moins élevées que les vêtements ou accessoires. C’est pourquoi, il vous faut bien choisir votre « niche » avant de vous lancer. Par niche j’entends qu’il va falloir vous spécialiser sur un type de produit en particulier et si possible non vendu par les mastodontes comme Amazon ou Cdiscount. Car vous ne pourrez pas proposer des prix aussi bas que ces sites et avec les mêmes avantages qu’eux. Il va falloir vous différencier de ces sites si vous voulez avoir des commandes.

Mais alors combien est-il possible de gagner ? Et bien il faut savoir qu’en moyenne une boutique en dropshipping va réussir à se dégager dans les 3000 euros de bénéfices par mois après une année d’activité. Cela est une moyenne de ce que j’ai pu personnellement voir, mais pour arriver à cela il faut investir du temps et se tenir à la page notamment en matière de référencement naturel pour avoir une boutique optimisée et donc visible dans les moteurs de recherches. Vous l’avez compris, ce système vous permet de gagner de l’argent.

Vendre en ligne avec Amazon FBA et avec le dropshipping, deux choses différentes.

Amazon propose un service de stockage et d’envoi de produits. Ce service se nomme Fulfillment by Amazon (Expédié par Amazon en français). La différence majeure entre Amazon FBA et le dropshipping est que FBA va vous demander d’envoyer vos produits à Amazon afin que ces derniers puissent les envoyer aux personnes qui les achètent sur Amazon. Ainsi, Amazon FBA peut-être une bonne solution si vous souhaitez ouvrir un compte vendeur sur Amazon, mais cela va vous demander une étape supplémentaire à savoir réceptionner les produits chez vous et les faire suivre chez Amazon. Un bon plan de travail à domicile, donc.

Créez votre boutique en ligne

Je ne pense pas que l’on peut comparer ces deux systèmes car ils s’adressent à des besoins différents. Tout d’abord car il est possible de vendre en dropshipping des produits sur Amazon. Beaucoup le font d’ailleurs. Ils proposent des produits sur Amazon et les font expédier depuis leurs fournisseurs situés bien souvent en Asie. Ensuite car Amazon FBA s’adresse avant tout aux personnes voulant faire d’Amazon leur canal de vente en ligne numéro un et donc de proposer des délais de livraison courts à leurs clients.

Ce sont deux méthodes différentes de vendre en ligne et elles doivent donc être considérées l’une indépendamment de l’autre. Et l’une n’empêche pas l’autre. Si vous commencez en dropshipping et que vous commencez à faire beaucoup de bénéfices, rien ne vous empêche de vous faire livrer des produits puis les envoyer à Amazon pour son programme FBA afin de multiplier vos canaux de ventes. Car il ne faut pas oublier que la diversité des canaux de vente est une chose primordiale afin de ne pas dépendre uniquement d’une seule source de revenus.

J’espère que cet article vous aura permis de comprendre ce qu’est le dropshipping, ses avantages et inconvénients et ce qu’il peut vous rapporter. Vous devez garder à l’esprit qu’une boutique en dropshipping doit être traitée comme n’importe quelle autre boutique et que si vous voulez qu’elle vous rapporte de l’argent vous allez devoir investir de votre temps. Car que ce soit pour gérer les demandes de vos clients, l’ajout de produits, la maintenance de votre boutique ou la mise à jour de vos stocks, cela va vous demander le même temps que pour la gestion d’une boutique en ligne classique.

N’hésitez pas à poster en commentaires de cet article vos opinions sur le dropshipping et si vous aussi vous utilisez ce système pour votre boutique ou si vous souhaitez vous y mettre.

Merci Kevin pour cet article très intéressant. J’avais souvent entendu parlé de dropshipping mais n’avais jamais vraiment cherché à savoir ce que c’est. Cette introduction est donc très bonne et insiste bien sur les aspects cruciaux du dropshipping : l’importance du choix des fournisseurs et le temps que vous aurez à investir pour parvenir à vendre en ligne tous vos produits.

21 Commentaires ... et vous?

  1. Un peu déçu de cet article… Abcargent nous habitue en général à mieux… La manière dont est décrit l’exemple semble manquer de sincérité. 2000€ par mois au bout du 4ème mois alors qu’il a fallu 3 semaines pour vendre 1 article…. J’ai des doutes… En plus à aucun moment vous n’indiquez quel type d’articles vous vendiez. Pourquoi laisser croire que vous jouez la transparence et ensuite vous ne dites pas ce que vous vendez. La conclusion laisse aussi à désirer en laissant croire qu’on peut assez facilement gagner 3000 €. Votre expérience date de 2011 à une époque il était encore facile de référencer son site. Comme vous le savez sans doute cela devient de plus en plus compliqué et la concurrence et tel qu’il devient très compliqué de promouvoir une petite boutique personnelle. Bref 3000 €est totalement illusoire pour le commun des mortels.

    Post a Reply
    • Bonjour Max, il s’agit d’un article invité de Kevin, un autre blogueur. Je vais aller lui demander de venir apporter des clarifications.

      Post a Reply
    • Salut Max, j’ai eu quelques infos extras de Kevin, l’auteur de l’article… Les voici:
      -Cette expérience date en effet de 2011 et le SEO a bien évolué, je pense qu’il faut compter en effet 8 mois aujourd’hui en moyenne pour avoir ce résultat.
      -Cela marche encore, car il s’agit ni plus ni moins que de e-commerce, même si la façon de gérer le stock (drop shipping) est différente. Et les différentes statistiques montrent que le marché est de plus en plus grand.
      -L’évolution de mes revenus a été exponentielle, c’est-à-dire que le premier mois je n’ai eu que 100 euros, plus 500 euros le deuxième, 1200 euros le troisième et 2000 le quatrième.
      -Je vendais du matériel en rapport avec les smartphones.

      Cela répond-il à tes questions!?

      Nicolas.

      Post a Reply
      • Bonjour Nicolas,

        Bravo tu es toujours aussi pro. Beaucoup de blogueur aurait fait le choix de supprimer les commentaires négatifs et toi tu te démène pour faire des aller retour avec ton blogueur invité ! Bravo!

        Les réponses apportées par ton invité me laisse un peu sur ma fin.
        Encore une fois il ne joue pas la transparence ne souhaitant toujours pas dire exactement quel type d’objets il vendait (c’est secret défense?). En plus on dirait qu’il y a contradiction puisqu’il dit dans son article « Vendant des produits assez chers, cela me permettait de gagner dans les 2000 euros par mois après seulement quatre mois ». Ensuite tu dis qu’il vendait du « matériel en rapport avec les smartphones. » En dehors du smart-phone lui même qu’est ce qui coûte cher? C’est pas les coques ou chargeur qui coûtent… En plus il conseil de ne pas faire de hightech (marge trop faible) et de ne pas choisir des produits que vendent déjà Amazon ou Cdiscount… C’est pile dans le coeur de business de ces 2 plateformes depuis leur quasi création!!

        Deuxième point qui me laisse sur ma fin. S’il admet que le SEO est plus compliqué et qu’il faut maintenant 8 mois au lieu de 4 pour gagner 2 à 3000€ par mois (ce qui me parait pas possible mais bon) il occulte complètement le fait qu’entre 2011 et 2017 se sont sans doute des millions de nouvelles boutiques qui se sont crées dans le monde dans des thématiques très diverses. En plus entre 2011 et 2017 les marchants ont tous évolués vers les markets places. Que ce soit Amazon, Cdiscount, Fnac, Alibaba,… Tous propose d’héberger des boutiques qui sont gérés par des indépendants. La concurrence mondiale devient énorme!!! Tu imagines cela se saurait si on pouvait encore en 2017 gagner 3000€ en ouvrant une simple boutique! S’il y en a 1 sur 1000 qui y arrive c’est déjà pas mal!

        Bref je reste sur mon point de vue. Je pense que ton invité à effectivement eu une véritable expérience du dropshiping. Les arguments qu’il utilise semble montrer qu’il maitrise son sujet. Mais gros doute sur sa rémunération et gros doute sur sa capacité à évaluer le potentiel de ce business en 2017.

        Merci encore à toi Nicolas ! Si j’étais toi je demanderais à ton invité de venir lui même défendre ses propres conseils!

        Post a Reply
        • Bonjour Max,

          Je vais essayer de répondre le plus clairement possible à vos interrogations. Tout d’abord concernant le produit, il faut comprendre que quand une niche est rentable, la première chose à éviter c’est de la dévoiler totalement, au risque de voir des dizaines d’autres boutiques arriver sur cette niche. Si je ne peux pas dire précisément les produits, c’est parce qu’un proche continue de vendre sur cette niche de produits.
          Les marges dans le high tech sont aux alentours de 10%, ce qui reste faible si on prend le prêt à porter, ou autres. Néanmoins, ce n’est pas parce-que les marges sont faibles que cela n’est pas viable.

          Concernant le SEO, Google a beaucoup évolué en introduisant de nouveaux algorithmes, ce qui rend le positionnement sur les mots clés plus difficile. Dans l’article, je n’ai jamais dis que cela est facile. Il faut en effet des connaissances en référencement naturel pour arriver à se démarquer de ces autres boutiques qui ne font pas de SEO, ou très peu. C’est avant tout du travail qui me prenait entre 8 et 10 heures par jour, sachant que j’avais déjà de l’expérience en SEO depuis quelques années avant cette expérience en drop shipping. Tous les marchands n’ont pas de compte dans une marketplace, cela représente une minorité. Un business en drop shipping reste ni plus ni moins qu’un business dans la vente en ligne, même si le procédé de livraison est différent.

          Post a Reply
          • Bonjour Kevin,

            Ravi de pouvoir enfin vous parler en direct. Je maintiens que votre article est totalement irréaliste sur les potentiels bénéfices!!

            Ok je comprends votre que souhaitiez garder secret votre niche, mais sincèrement vous ne pouvez pas dire aux lecteurs en conclusion :
            « Et bien il faut savoir qu’en moyenne une boutique en dropshipping va réussir à se dégager dans les 3000 euros de bénéfices par mois après une année d’activité »

            C’est un total mensonge !!!! Vous rendez-vous compte de la portée de vos mots?
            Vous parlez de moyenne ! Cela veut dire que 50% de ceux qui lancent une boutique en DropShipping gagneront moins de 3000€ et 50% gagneront 3000€ et plus !

            Vous rendez-vous compte de la fausse illusions que vous créé? Il aurait été réaliste de dire sur 1000 qui vont lire cet article et vont créer une boutique, moins d’une dizaine gagneront peut être au bout d’un an 3000€/mois.

            Ce n’est que mon avis!

          • Ces informations sont propres à mon expérience, et 3000 euros de bénéfices, il faut ensuite retirer les charges que l’on paye en fonction de son statut. Vous confondez moyenne et médiane dans votre raisonnement. Et je maintiens qu’une boutique qui est gérée sérieusement (dont on a fait une étude de marché avant lancement, que l’on connait le SEO et que l’on choisisse une niche porteuse) alors on peut arriver à ce résultat. Je n’arriverai pas à vous faire changer d’avis, mais à nouveau, cette article est basée sur mon expérience.

  2. Bonjour,

    Je suis un peu de l’avis de Max. Cela donne un peu l’impression d’un article type Miroir aux alouettes qui n’est basé sur aucun cas concret (on sent que le sujet et soigneusement ignoré) et à une époque trop ancienne. On est en 2017, il y a des millions de gens qui vendent tous et n’importe quoi au travers de centaines de plateforme. Oui il est bien précisé dans l’article qu’il faut trouver une niche et qu’il faut faire du SEO mais sincèrement combien qui vont se lancer après la lecture de cet article vont vraiment réussir à gagner 2 ou 3 000€???

    Ce n’est pas très sérieux…

    PS : Pour le reste sur les avantages et inconvénient cela à l’air assez exhaustif, mais arrêtez de faire croire qu’on peut gagner en 2017 2000€ au bout de 4 mois. Le SEO n’est plus du tout le même qu’en 2011.

    Post a Reply
    • Bonjour Riton, merci pour ton retour. Je vais aller demander à Kevin qu’il apporte plus d’informations, tu as assez raison sur les différentes doutes. Nicolas.

      Post a Reply
    • Salut Riton, j’ai eu quelques infos extras de Kevin, l’auteur de l’article… Les voici:
      -Cette expérience date en effet de 2011 et le SEO a bien évolué, je pense qu’il faut compter en effet 8 mois aujourd’hui en moyenne pour avoir ce résultat.
      -Cela marche encore, car il s’agit ni plus ni moins que de e-commerce, même si la façon de gérer le stock (drop shipping) est différente. Et les différentes statistiques montrent que le marché est de plus en plus grand.
      -L’évolution de mes revenus a été exponentielle, c’est-à-dire que le premier mois je n’ai eu que 100 euros, plus 500 euros le deuxième, 1200 euros le troisième et 2000 le quatrième.
      -Je vendais du matériel en rapport avec les smartphones.

      Cela répond-il à tes questions!?

      Nicolas.

      Post a Reply
  3. Bonjour,
    j’ai le même avis que les deux personnes précédente, à savoir que le sujet manque de transparence, notamment sur le type d’article vendu… Dommage.

    Post a Reply
  4. Salut à tous !

    Bon, je ne voudrais pas donner l’impression de m’acharner, mais après avoir lu l’article et les commentaires précédents, j’aurais assez tendance à être d’accord avec ces derniers. Même si je n’y connais absolument rien dans le domaine, les revenus annoncés me semblent très optimistes pour ce type d’activité, en 2017. Je commande beaucoup sur Internet, et force est de constater que TOUT s’achète N’IMPORTE OU ou presque, à des prix dérisoires et auprès d’une quantité astronomiques de vendeurs, particuliers ou mastodontes du commerce. Du coup, je pense qu’il est difficile de tirer son épingle du jeu avec ce genre de business, qui a l’air d’être sacrément démocratisé de nos jours.
    Ne serait-ce que trouver quelque chose qui ne se vende pas sur Amazon relève du chemin de croix.

    Après, je ne dis pas que c’est un commerce sans avenir ou inintéressant, absolument pas (d’autant que je répète ne rien y connaitre). L’article est également très instructif et m’a plu, même s’il est peut-être trop optimiste sur les revenus potentiels d’un tel système (ou plus exactement, il laisse entendre qu’on peut relativement rapidement dégager beaucoup de bénéfices via ce canal, au prix d’un travail « raisonnable » ; j’aurais plutôt tendance à croire qu’il faut travailler ÉNORMÉMENT pour parvenir à dégager un revenu « correct » avec le dropshipping).

    Toujours est-il que ça donne une très bonne idée de ce qu’est ce type de commerce et de son fonctionnement, alors que je ne l’avais qu’imaginé en lisant notamment « La semaine de 4 heures » de Tim Ferriss (que je sais être un des livres de chevet de Nico 😉 ), alors que justement j’avais l’impression que le livre faisait souvent référence à ce genre de business.
    Ça reste quand même très intéressant et fascinant l’idée de créer sa propre boutique et de générer des revenus sans rien produire, stocker et expédier soi-même. Je pense quand même que ça doit être un travail à plein temps, où il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus… d’un autre côté, comme dit Kévin il y a peu de risques financiers également.

    Je suis content d’avoir pu me faire une meilleure idée de cette technique grâce à cet article, anyway 🙂

    Post a Reply
    • Bonjour Sév,

      J’ai également trouvé l’article intéressant, je trouve juste dommage la posture « miroir aux alouettes ». Bref je souhaite aussi réagir à une partie de ton commentaire « d’un autre côté, comme dit Kévin il y a peu de risques financiers également. ».

      Je ne suis pas vraiment d’accord avec le fait d’occulter les risques qui pour moi existent réellement.

      Kevin le dit bien dans son article « il faut bien choisir ses fournisseurs » mais il n’est pas rare que les fournisseurs puissent eux aussi avoir des défaillances et c’est là que l’on peut potentiellement aussi se retrouver avec des problèmes.
      – Les retards de livraison des fournisseurs t’impacterons directement car ta note sera massacré par les utilisateurs.
      – La gestion des périodes de garanties, peuvent aussi donner lieu a des problèmes que tu devras gérer de manière indirect mais si ton fournisseur fait défaut alors c’est toi qui en subira les conséquences financières.

      Ne jamais oublié que C’est le responsable de la boutique qui est en première ligne et que tu auras du mal à te réfugier derrière un fournisseur que tu as choisi et qui ne fait pas son boulot. Il sera très difficile en cas de litige avec un de tes clients de rebasculer le litige sur ton fournisseur….

      Bref faut être conscient de cela.

      Bref quand tout va bien tout va bien mais quand tout à coup ton fournisseur fait défaut cela peut t’entraîner dans des problèmes d’image, de juridique et de financier

      Post a Reply
      • Tout à fait Max, une boutique en drop shipping est une boutique comme une autre pour le client, c’est pourquoi le choix des fournisseurs est une étape cruciale. Si possible avoir plusieurs fournisseurs justement pour éviter de se trouver à court de produits si un des fournisseurs rencontre des soucis. On est responsable vis à vis de ses clients, il faut prendre en compte cela. Les soucis avec les fournisseurs, le client n’en a que faire et c’est vers nous qu’il se retourne.

        Quand je parle de risques financiers, je parle du fait qu’une boutique en drop shipping ne nécessite aucun stock, ce qui limite la perte financière si la boutique venait à ne pas marcher.

        Post a Reply
      • Salut Max
        Merci pour tes nombreux commentaires, très intéressants. Tu sembles connaître pas mal le sujet, as-tu déjà fait du dropshipping? Ton retour d’expérience m’intéresse.
        Nicolas.

        Post a Reply
  5. Bonjour Nicolas,

    Sincèrement j’ai beaucoup d’admiration pour ce que tu fais et là je pense que tu as un invité qui n’est pas à la hauteur de ton site et de ta réputation.

    Quand KEVIN ose me répondre :

    Ces informations sont propres à mon expérience, et 3000 euros de bénéfices, …. Vous confondez moyenne et médiane dans votre raisonnement… »

    D’un côté il dit que c’est sa propre expérience mais dans la conclusion de son article il indique :
    « Et bien il faut savoir qu’en moyenne une boutique en dropshipping va réussir à se dégager dans les 3000 euros de bénéfices par mois après une année d’activité »

    Donc là on parle bien de 3000€ de moyenne toute plateforme de dropshiping confondu et pas simplement que de sa propre expérience!!!

    Je pense réellement (et visiblement mon avis est partagé) que c’est une grave erreur de publier un article qui laisse croire DANS SA CONCLUSION à tout le monde qu’EN MOYENNE on peut gagner 3000€/mois en se lançant en 2017.

    Nicolas, je pense que tu as l’expérience pour également pouvoir porter un jugement : Si je prends l’exemple de ton blog tu as réussi à le développer et à gagner plusieurs milliers d’euros par mois. Maintenant c’est un peu comme si tu faisais un article en disant Lancer votre blog sur une niche et en moyenne vous gagnerez aussi 3000€ / mois dans 6 à 12 mois. On sait tous que moins d’1 blogueur sur 1000 (sans doute même plus) arrivent à en vivre et c’est forcément la même chose quand on lance une boutique sur le Web. Dans chacun de tes articles tu ne vends jamais le miroir aux alouettes.

    Si je prends ton excellent article (http://www.abcargent.com/sites-de-niche/) qui me fait beaucoup penser à l’article de Kevin au moins toi de ton côté du dit :
    – « Je ne vais pas vous mentir : ça prendra du temps pour construire un site de niche qui rencontre du succès »
    – « Sachez que la concurrence est toujours aussi rude »
    Et jamais tu dis en conclusion « la moyenne des blog de niche permet de gagner X€/ mois ». Tu ne parles que de ton propre cas.

    C’est cet esprit réaliste, honnête, et concret que j’aurai aimé avoir dans l’article de Kevin

    Post a Reply
    • Salut Max,

      Je viens de valider ton commentaire, désolé. Effectivement il était en modération… et j’étais en vacances :-/

      Je te confirme que je ne publierai jamais un article pour dire « Gagnez 3000 euros par mois avec un blog dans 6 à 12 mois » car ce n’est ni mon expérience, ni la moyenne. Ma copine a lancé un blog fin Juillet, et 9 mois après elle n’atteint pas encore les 100 euros par mois. Je pense aussi que c’est très optimiste de dire qu’on peut gagner en moyenne 3000 euros par mois grâce au dropshipping au bout d’un an. Optimiste voire impossible.

      Je vois que cet article suscite beaucoup de débats, je verrais ce que j’en fais…

      Nicolas

      Post a Reply
      • Bonjour Nicolas,

        Merci d’avoir pu publier mon commentaire. Je n’ai aucune expérience sur le DropShipping mais une grande expérience du Web.

        Tu te poses la question de quoi faire de cet article?
        Mon avis c’est que c’est un article très intéressant et qu’il serait dommage de le supprimer. On sent que Kevin a une réelle expérience dans le domaine.

        1 question se posent juste.
        – Kevin a t’il les moyens de te prouver les 2000€ qu’il gagnait au bout de 4 mois (ce qui parait quand même assez étonnant surtout quand au bout de 3 semaines il n’avait rien encore gagné)

        S’il te prouve que c’est vrai alors je lui demanderait de changer la conclusion qui est beaucoup trop optimiste et irréaliste en 2017. Son expérience date d’une époque ou il était plus facile d’émerger dans le web.

        Bonne journée à tous

        Post a Reply
  6. Hello Nicolas,

    Je viens de publier un commentaire mais il est en modération de ton côté car j’ai mis un lien qui visiblement bloque sa publication. (Le lien pointe sur un article chez toi)

    Post a Reply
  7. Salut,
    les critiques sont un peu rudes sur cet article je trouve.
    Même si je pense que c’est aussi irréaliste de penser gagner 2000€ / mois en quatre mois je pense que ce système a quand même du potentiel bien que je ne l’ai pas testé réellement (mon avis est donc à prendre avec des pincettes 😉 )
    Je pense qu’avec simplement du référencement naturel c’est clairement compliqué de faire du CA rapidement. Après selon moi il est possible quand même de créer un système rentable et un peu automatisé avec du référencement payant (un peu comme l’explique T.Ferries dans la semaine de 4h).
    Le plus compliqué est de trouver sa niche et le bon fournisseur.
    A bientôt
    David

    Post a Reply
    • Bonjour David,

      Merci pour ton commentaire. En effet, ce système est toujours rentable même si cela est plus long en 2017 du fait de la concurrence plus rude qu’en 2011 et que le SEO s’est complexifié. Comme tu le soulignes, le plus important est le bien le choix de la niche et du fournisseur, ce sont les clés de ce système. Le référencement payant (Adwords) peut être en effet très intéressant pour peu que l’on sache optimisé ses campagnes pour éviter de perdre de l’argent.

      Post a Reply

Vous avez aimé? Vous n'êtes pas d'accord? Laissez vos impressions ci-dessous!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

23 Partages
Partagez22
Tweetez
Partagez
Épinglez
+11