_ap_ufes{"success":true,"siteUrl":"www.abcargent.com","urls":{"Home":"http://www.abcargent.com","Category":"http://www.abcargent.com/category/arnaques/","Archive":"http://www.abcargent.com/2017/02/","Post":"http://www.abcargent.com/jai-pas-le-temps/","Page":"http://www.abcargent.com/bienvenue-liste-blogging/","Attachment":"http://www.abcargent.com/?attachment_id=9086","Nav_menu_item":"http://www.abcargent.com/7321-e/","Omapi":"http://www.abcargent.com/?omapi=eouvwqsxc4hemmcd","Opanda-item":"http://www.abcargent.com/opanda-item/opanda_default_signin_locker/","Feedback":"http://www.abcargent.com/?post_type=feedback&p=9073"}}_ap_ufee

Qui d’autre veut atteindre l’indépendance financière ?

Aujourd’hui, j’accueille sur ce blog Ony, du jeune mais excellent blog Maman et Argent. Elle y parle notamment d’indépendance financière et de changement de vie. J’ai donc souhaité partager avec vous son point de vue sur la liberté financière et vous faire découvrir son super blog. Ony, c’est à toi.

Avez-vous déjà rêvé être riche ? Libre de quitter votre travail aujourd’hui si vous le voulez ? Etre maître de votre vie et de votre temps, et en faire ce qui vous plait ?

Nous sommes nombreux à y songer je crois. Ce rêve que nous faisons, comme une échappatoire à un quotidien sans grand éclat et perfectible, qui nous fait (nous) raconter avec délectation ce que nous ferions si nous avions 1 million d’euros, 2, 3, ou 10 millions. Il n’y a rien de mal à rêver, au contraire !

Mais ce n’est qu’un rêve, inaccessible, pensons-nous…

Vraiment ? Et si c’était possible… ?!

1. Imaginez…

Vivre une vie riche…

Avoir assez d’argent pour vivre décemment et pourquoi pas confortablement.

Mais aussi, en dépassant la notion d’argent, vivre une vie riche d’expériences, de souvenirs heureux, de voyages, d’apprentissages, de projets qui vous enthousiasment… une vie où vous avez le pouvoir sur votre temps, et l’utilisez pour faire ce qui compte le plus pour vous.

« Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave » Friedrich Nietzsche

La liberté offerte par l’argent, qui n’en rêverait pas ?

Contrairement à ce que l’on croit, elle n’est pas réservée à ceux qui sont déjà riches. Il est possible de l’atteindre, même à partir de rien !

Vous aussi, vous pouvez atteindre l’indépendance financière.

Je ne parle pas de l’indépendance que vous avez acquise par rapport à vos parents, en quittant leur nid et en gagnant vous-même votre vie en travaillant honorablement, ni non plus par rapport à votre compagne ou compagnon.

C’est une indépendance qui vous permet de vivre où vous voulez, de faire le travail qui vous plait, à l’endroit où ça vous plait, en gérant votre temps comme il vous plait.

Une indépendance qui vous libère d’un patron, d’un Etat qui vous assiste, de tout élément extérieur.

Est-ce que vous imaginez la liberté ? Vous avez envie d’en savoir plus ?

C’est une notion que j’ai découverte grâce à ce livre au titre alléchant : « La semaine de 4 heures – Travaillez moins, gagnez plus, vivez mieux », écrit par Tim Ferriss.

Je vous en recommande la lecture, car il est une véritable source d’inspiration, il démontre que c’est réalisable, et donne des pistes pour se libérer et vivre une vie à la hauteur de ses rêves.

En attendant, je vous propose une phrase que j’ai retenue là-dedans, et qui illustre bien ce concept d’indépendance financière :

N’être ni le patron ni le salarié, mais le propriétaire. Posséder les trains et avoir quelqu’un qui veille à ce qu’ils soient à l’heure.

Vous aussi, vous pouvez atteindre cette indépendance financière.

Pas d’un claquement de doigts, on est d’accord…

Comment alors ?

Avant d’y répondre, je vous propose de commencer par voir où vous en êtes aujourd’hui. Essayons de faire le point sur votre situation actuelle.

2. Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Aujourd’hui, comme tout le monde, vous avez probablement un travail.

Indépendance financière et un coffre-fort

Vous vous sentez bloqués?

Nous savons tous ce que c’est :

  • 2h de trajet quotidien
  • 35h/semaine, sans grande passion ni enthousiasme débordant
  • des collègues bizarres (restons polis ^^), des petits chefs frustrés
  • un plan de carrière ennuyeux, pas très funky
  • vous ne gagnez pas assez, non ce n’est jamais assez, il ne vous reste pas grand-chose à la fin du mois, quand il vous en reste…
  • vous n’avez pas de temps pour vous, ou si peu
  • quelques semaines de vacances stéréotypées chaque année
  • vous détestez le lundi
  • vous attendez le weekend avec impatience, pour faire la fête et refaire le monde, puis reprendre le cours normal de votre vie le lundi d’après…

Si vous vous retrouvez dans ce mode de vie, vous êtes probablement dans la « rat race ».

C’est une expression qui désigne les personnes qui sont prises en otage par leur travail, ce dernier étant leur seul moyen de payer leurs factures.

Sans leur travail, ces personnes se retrouvent sans rien, littéralement à découvert.

« C’est quand la mer se retire qu’on voit ceux qui se baignent nus » Warren Buffet.

Vous pensez peut-être que c’est normal. C’est le cas de tout le monde ; il faut bien travailler pour vivre, non ?

Certes. Et quelques rares chanceux sont même passionnés par leur travail.

Mais en revanche, ce n’est pas normal, en tout cas pas très prudent ni idéal, de dépendre entièrement et uniquement de son travail, donc de son patron.

C’est justement parce qu’on dépend totalement de son travail que dans la « rat race », on survit, mais on ne vit pas. On tourne en rond, sans s’arrêter.

On court après un salaire. Il est là ! Alléluia ! On le dépense, pour mieux courir après le prochain salaire, au prochain mois. On dépense à nouveau. Et rebelote.

De plus, est-ce dû à la nature humaine, exacerbée par l’appel irrésistible de notre société de consommation où l’avoir conditionne l’être heureux, cherchant à remplir le gouffre sans fond du besoin, mais on a une forte tendance à augmenter ses dépenses dès que son pouvoir d’achat augmente. On se dit : « Maintenant que j’en ai les moyens, je vais m’habiller chez D&G, bye bye H&M, ou chez Tara, bye bye Zara ». Et ainsi de suite.

On essaie de gagner de l’argent extra, notamment grâce aux nombreux conseils de Nicolas. Mais est-ce pour faire gonfler ses épargnes et placements ? Ou bien pour faire grossir le portefeuille des commerçants de choses diverses et variées, belles mais aussi utiles que des bigoudis sur un crâne dégarni ?

Si jamais on perdait son travail, on se retrouverait en sérieuse difficulté.

Et si demain, la voiture tombait en panne, de même que le lave-linge, la cuisinière, et la chaudière, que ferait-on ? Oui, ce serait un peu fort, mais avec la loi de Murphy, sait-on jamais…

Tout ça pour dire que, dans la rat race, on n’a pas d’alternative à son travail pour subvenir à ses besoins, ni même de véritable épargne pour faire face à d’éventuelles difficultés.

On court, sans pouvoir s’arrêter…

Indépendance financière

Cours, cours…

Vous avez envie de sortir de là ?

En tout cas, je vous rassure, vous n’êtes pas seul. Nous sommes au moins deux, vous et moi. Mais nous allons nous bouger pour changer de vie ! 😉

En fait, la rat race est le lot de tout le monde, à différents degrés. La bonne nouvelle, c’est que tout le monde peut en sortir.

Alors, quelles solutions pour quitter la rat race ?

3. Comment sortir de la rat race pour aller vers l’indépendance financière ?

Tout d’abord, l’indépendance financière peut s’acquérir à partir de rien, et même avec peu de temps à y consacrer comme dans mon cas de mère au foyer quelque peu débordée. L’essentiel est d’agir et d’avancer, le plus difficile étant le premier pas.

L’indépendance financière est pour tout le monde, à condition de la vouloir vraiment, et de s’en donner les moyens.

La recherche de l’indépendance financière exige :

  • une volonté d’apprendre et de changer ses habitudes, pour changer son rapport à l’argent, et mieux l’utiliser.
  • une mentalité positive, qui y croit et qui ne se laisse pas abattre, qui considère l’argent, non comme une fin en soi, mais bien comme un moyen de vivre une vie épanouissante, un moyen d’aider les autres, et de laisser une trace positive et bienveillante en ce monde.
  • de la patience et de la persévérance à revendre, car ça ne s’acquiert pas du jour au lendemain.

L’indépendance financière n’est pas pour ceux qui pensent qu’elle est une utopie, pas pour ceux qui pensent que l’argent est sale ou mauvais, pas pour ceux qui ont un rapport difficile avec l’argent et qui ne veulent rien y changer.

Si vous haïssez l’argent, ne soyez pas étonné s’il vous le rend bien.

L’argent est un simple outil.

« Dans de bonnes mains, il peut servir à soigner des personnes, à les nourrir ou à leur permettre d’accéder à une bonne éducation. Entre des mains criminelles, il peut acheter de la drogue, des armes, ou même un être humain.

L’argent n’est ni bon ni mauvais, ni blanc ni noir. La question est de savoir si on sait utiliser cet outil ou pas. »

J’ai lu ce passage dans le livre d’Odile Chabrillac, « 5 étapes et la fortune me sourit », et je le trouve criant de justesse.

Alors, serez-vous ces bonnes mains qui sauront utiliser cet outil ?

Si oui, il est temps de voir concrètement comment faire.

Le but de l’indépendance financière est d’être maître de votre temps, d’en faire ce qui a réellement du sens pour vous, comme de le consacrer à vos enfants, à votre famille, à votre idée d’entreprise, à vos engagements associatifs, à une formation que vous voulez faire depuis des années…

On dit que le temps, c’est de l’argent : l’argent que vous gagnez aujourd’hui est intimement lié et proportionnel au temps que vous passez à travailler.

Lorsque vous travaillez une heure, vous gagnez une heure de salaire. Lorsque vous ne travaillez pas, vous ne gagnez pas.

Or, il existe des moyens qui permettent de gagner de l’argent même lorsque l’on ne travaille pas. Dans ces cas, vous avez des revenus passifs, qui ne demandent que peu, voire zéro, de votre temps. C’est le cas des droits d’auteur par exemple. La plus grande part du travail de l’auteur, la création, se concentre au début. Ensuite, il peut en récolter les fruits sa vie durant, sans que cela lui demande un travail continu.

Voici donc 4 piliers qui vont vous permettre de générer des revenus passifs, pour avancer vers l’indépendance financière :

  • L’investissement immobilier, qui à mon sens est l’un des plus faciles et rapides à mettre en place. En effet, même si nous avons souvent des blocages à ce sujet, un investissement immobilier peut tout à fait se réaliser à partir de zéro euro, grâce ce que l’on appelle effet de levier, en utilisant l’argent des autres (de la banque). Et il peut rapporter de l’argent dès le début.
  • La bourse, un moyen de placer et de faire fructifier votre argent, donc de le faire travailler pour vous. Découvrez ici pourquoi il est essentiel d’investir en bourse.
  • Le blogging, qui vous demandera un peu plus d’engagement personnel et de temps, mais qui peut faire gagner plus de 8000€ sur un seul mois, avec peu d’investissement financier au départ.
  • La création d’entreprise, le plus exigeant de ces 4 piliers. Notre système d’éducation nous prépare en effet plus au salariat qu’à la création d’entreprise. Le risque et les taux d’échec sont plus élevés, et l’investissement financier et personnel important.

Je vous encourage vivement à creuser ces différents sujets et à vous former là-dessus, si l’indépendance financière vous tente.

Vous voulez savoir ce que ça changera réellement pour vous ?

4. Ce que l’indépendance financière vous apportera

Inspiration et indépendance financière

Les gens qui sont financièrement libres adorent sauter lors d’un coucher de soleil.

Elle vous apportera une réelle liberté. Et puis une certaine tranquillité d’esprit, car vous n’aurez plus à vous soucier de votre avenir financier.

Vous pourrez gérer votre temps comme bon vous semblera.

Grâce à vos revenus passifs, vous ne travaillerez plus pour l’argent. Mais l’argent travaillera pour vous.

Vous serez libre de faire le travail qui vous plait réellement, sans que la principale ou seule motivation soit le salaire. Si vous avez toujours rêvé de devenir distributeur de câlins gratuits, vous allez vous pouvoir vous faire plaisir J

Adieu le burn-out, ce fléau du monde professionnel moderne qui conduit certains salariés droit vers de véritables troubles de santé. De même, adieu le bore-out.

Vous pourrez enfin réaliser votre souhait de vous engager de manière significative dans des activités bénévoles au service des plus démunis, des autres, de la société.

Vous pourrez voyager, autant que vous le souhaitez.

Si vous êtes jeune parent, vous n’aurez pas à mentir pour avoir une place en crèche pour votre bébé, comme seraient prêts à le faire 17% des Français, puisque vous pourrez certainement vous passer de la crèche.

Vous pourrez tester cette idée folle d’entreprise que vous avez, mais que vous n’avez pas encore osé lancer.

Vous pourrez… à vous de compléter avec la liste de vos rêves ! 😉

Ça donne envie, non ?

Alors, pour conclure, voyons les actions préalables nécessaires pour préparer votre voyage vers l’indépendance financière.

5. Pour commencer

Définissez votre objectif de vie.

Quelle vie voulez-vous vraiment ?

Voulez-vous changer quelque chose dans votre situation actuelle ? Que voulez-vous changer ? Vous voulez avoir plus de temps ? Vous rêvez d’aller vivre au bord de la mer ? A la campagne ? Dans une grande ville ?…

Définir votre objectif, et savoir où vous allez, vous permettra de définir les moyens dont vous avez besoin et les actions à effectuer pour y parvenir, tel un voyageur qui prépare sa feuille de route.

Puis, commencez à investir en vous-même. Formez-vous, lisez, apprenez sur l’immobilier, la bourse, le blogging, ou l’entrepreneuriat, augmentez votre valeur. En effet, votre savoir, votre cerveau est une grande richesse, les défenseurs de l’économie de la connaissance seront d’accord avec ça 🙂

Puis, agissez, mettez en application ce que vous apprenez, faites le premier pas et le reste suivra. Et continuez à apprendre dans l’action, car cette dernière est aussi une excellente formatrice, sinon la meilleure.

En conclusion

L’indépendance financière se construit donc grâce à des mécanismes générant des revenus passifs, vous permettant d’atteindre une véritable liberté, de faire travailler l’argent pour vous plutôt que l’inverse. Elle vous libèrera de nombreuses contraintes, et vous permettra notamment de profiter de votre temps comme il vous plaira.

Toute personne qui s’en donne les moyens peut l’atteindre. Alors, retroussez vos manches, voyez loin, définissez votre projet, et travaillez sans relâche pour le réaliser et vivre la liberté que vous souhaitez dans quelques années.

Voilà, à notre succès ! A notre liberté !

Merci à Pixabay (qui propose gratuitement d’excellentes photos et images) et à Lekikimundo

12 Commentaires ... et vous?

  1. Salut Nico (et ony),

    C’est sûrement un des articles les plus complets et les mieux écrits que j’ai lu sur ce sujet (qui a pourtant été pas mal traité!).

    Ca redonne un bon coup de motivation (et puis citer Buffett, Ferris et Nietzsche dans le meme post, moi forcément ça me parle :-P)

    Post a Reply
    • Cool Pierre 🙂 tu vois ici sur ABC Argent y a que des cracks de l’écriture c’est pour ça que je t’ai invité aussi à écrire. Hésites pas à partager l’article hein 🙂

      Post a Reply
  2. Bonjour Pierre,

    Merci pour le « un des articles les plus complets et les mieux écrits que j’ai lu sur ce sujet » 🙂
    Et je suis ravie que ça motive.

    Au plaisir,
    Ony.

    Post a Reply
  3. Salut Ony, salut Nico,

    merci à vous deux pour ce très bel article, effectivement la prose d’Ony est des plus agréables à lire – et sans fautes, excusez du peu ! C’est assez rare pour être souligné.
    Je dois avouer ne pas y avoir découvert de nouvelles idées concrètes pour générer d’autres types de revenus passifs (du moins, pas d’idées que je ne connaissais pas déjà), mais au moins ça redonne la motivation, ça inspire pour enfin passer soi-même à l’acte. J’espérais profiter de mes vacances actuelles pour investir dans l’immobilier, je n’ai toujours pas franchi le cap… bon, je change de voiture demain, c’est pas aussi rentable mais ça reste un investissement ^^ (je pense diviser par deux environ mes dépenses liées à l’automobile avec ce changement, en ne comptant que le carburant et l’assurance. Désolé si j’ai l’air hors-sujet, mais l’indépendance financière passe aussi par la réduction des dépenses).

    Je suis allé lire le blog d’Ony dans la foulée du coup, les articles y sont à l’avenant de celui-ci, c’était encore très agréable et motivant. Le challenge fixé m’a l’air ambitieux, mais si tu y arrives Ony je serais le premier heureux, et le premier à tenter de recopier ton parcours 😉 Car à 1500€/mois de revenus passifs, personnellement je virerais mon patron dans l’heure.

    Merci encore à vous deux, au plaisir de vous lire pour la suite.
    Sév

    Post a Reply
    • Merci Sév pour ton gentil commentaire. Cool si l’article te motive 🙂
      Pour mon objectif oui je l’ai voulu ambitieux, j’ai envie de voir grand 😉
      En tout cas, je serais heureuse de pouvoir aider et échanger sur ces sujets.
      Alors au plaisir également 🙂
      Ony.

      Post a Reply
    • Salut Sév

      Effectivement l’indépendance passe par la réduction des dépenses … même si j’ai plutôt l’habitude de voir une voiture comme un passif (ça coûte) plutôt qu’un actif (quelquechose qui prend de la valeur avec le temps)… mais je comprends ce que tu veux dire!

      A très vite Sév (ça faisait longtemps ;))

      Post a Reply
  4. Superbe article Ony !
    J’ai adoré ! Très bon style d’écriture, ça motive !

    Post a Reply
  5. Comment je prépare mon indépendance financière?
    Pour l’ instant je me renseigne sur l’ hydroélectricité. Mon but est de racheter une station hydroélectrique ou d’ en construire une.
    Pourquoi?
    Parce qu’ on aura besoin de plus en plus d’ énergie et q’ EDF est obligé de racheter l’ électricité produite par les petits producteurs.
    Comment y arriver?
    Seul pas facile mais j’ ai l’ intention de créer un site de crowdfunding et de faire appel à tout ceux qui en ont mare de placer leur argent pour se le faire voler par les banques et les placements minables. Ensuite je pense renforcer le projet pour pouvoir garantir en plus d’ un revenue, une retraite car il ne faut plus se faire d’ illusion. Seule ceux qui placeront des cotisations sur du capital sur comme l’ énergie pourront être sur d’avoir une retraite digne de ce nom. La retraite par répartition n’ est qu’ une bombe qui va nous exploser en pleine gueule. Je donnerai des nouvelles en fonction de l’ avancement de mon projet mais je peux vous assurer que ça va changer beaucoup de choses et même une lueur d’avenir.

    Post a Reply
  6. J’ai vraiment adoré cet article ! Ça me parle beaucoup. Je veux et je vais devenir indépendante financièrement ! Si tu as d’autres conseils de ce genre, je suis preneuse. Merci. 🙂

    Post a Reply
    • Merci pour l’adoration 😉 oui, nous allons devenir financièrement indépendantes!!
      Au plaisir d’échanger 🙂
      Ony.

      Post a Reply

Vous avez aimé? Vous n'êtes pas d'accord? Laissez vos impressions ci-dessous!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *